Retour

Vers une politique sur les services en français en Alberta

Le gouvernement de l'Alberta a annoncé samedi qu'il allait entamer une série de consultations avec la communauté francophone afin de développer une politique sur les services en français.

L'annonce a été faite par le ministre de la Culture et du Tourisme, Ricardo Miranda, alors que le congrès annuel de l'Association canadienne-française bat son plein ce week-end à Edmonton.

À partir de la fin octobre, Culture et Tourisme, par le biais du Secrétariat francophone, tiendra neuf séances ciblées en français avec des représentants de la communauté.

L'objectif global est de permettre au gouvernement de mieux connaître et de répondre aux besoins des Albertains d'expression française lors de la prestation de services à la communauté.

« La riche et dynamique communauté albertaine d'expression française fait partie intégrante de notre tissu culturel, a indiqué Ricardo Miranda. Elle figure parmi les communautés francophones qui connaissent la plus grande croissance au Canada. »

« Je suis extrêmement heureux des avancées que nous avons faites ainsi que de l'attention portée par notre gouvernement provincial sur cet enjeu », a déclaré, pour sa part, le président de l'Association canadienne-française de l'Alberta, Jean Johnson.

« Cette prochaine étape s'annonce fort prometteuse pour les Albertains d'expression française et je me réjouis que des consultations communautaires aient lieu très bientôt, permettant à notre communauté de contribuer au développement de cette politique de services en français tant attendue », a-t-il ajouté.

Les Albertains qui ne participeront pas aux consultations auront tout de même la possibilité de se faire entendre en répondant à un sondage en ligne sur le site Internet du Secrétariat francophone.

Le français est la langue la plus parlée en Alberta après l'anglais et la population francophone de l'Alberta s'est accrue de plus de 40 % depuis 1996 selon le gouvernement. Jusqu'à présent, l'Alberta est l'une de deux seules provinces au Canada qui n'ont ni politique ni loi en matière de services en français.

Plus d'articles