Retour

VIA Rail aura de nouveaux trains pour le corridor Québec-Windsor

Le gouvernement Trudeau annonce qu'il financera le remplacement des trains du corridor Québec-Windsor de VIA Rail par des engins plus modernes, plus propres et moins énergivores.

Affirmant agir dans l’intérêt des Canadiens en améliorant la compétitivité et l’efficacité du réseau de transport de passagers, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a annoncé lundi que son gouvernement allait débloquer un budget pour l’achat de 32 nouveaux trains bidirectionnels pour desservir le corridor Québec-Windsor.

Selon le ministre Garneau, les nouveaux wagons et locomotives doivent arriver sur les rails à partir de 2022 et leur remplacement devrait s'échelonner jusqu'en 2024.

VIA Rail doit lancer prochainement une demande de qualifications qui sera suivie d’un appel d’offres en prévision de ce renouvellement.

Ottawa n’a pas encore révélé combien d’argent contiendra cette enveloppe à VIA Rail, mais le transporteur avait évalué par le passé à 1,3 milliard de dollars le coût du remplacement de son parc de trains dans le corridor Québec-Windsor.

Cette ligne qui relie Québec, Montréal, Ottawa, Toronto, London et Windsor représente 94 % de l’achalandage de VIA Rail au Canada.

Près de 4 millions de passagers ont utilisé les services de VIA Rail en 2016, selon le dernier rapport annuel de la société d'État.

Moins polluants, plus fiables et plus accessibles

En plus d’améliorer l’efficacité du service, ces nouveaux trains doivent aussi contribuer à la réduction de la pollution atmosphérique au pays. Selon Ottawa, l’achat de locomotives modernes et écoénergétiques permettra de réduire jusqu’à 85 % des émissions actuelles d’oxydes d’azote, d’hydrocarbures, de monoxyde de carbone et de particules fines émises par les trains actuellement en service.

« Le matériel roulant de VIA Rail en service dans le corridor demeurera ainsi sécuritaire et confortable et produira moins d’émissions de gaz à effet de serre », peut-on lire dans un communiqué du gouvernement

En ce qui concerne l'expérience client, des progrès sont aussi promis relativement à accessibilité aux trains, notamment avec un système de communication visuel destiné aux malentendants, des toilettes plus accessibles, des élévateurs pour les fauteuils roulants et au moins trois systèmes d’ancrage pour les fauteuils roulants dans chaque train.

Les nouveaux trains devraient également permettre un service plus flexible tout en améliorant sa ponctualité puisqu'il sera moins susceptible d’être perturbé par des pannes. Le fait que les trains soient bidirectionnels évitera également toutes les manoeuvres autrefois nécessaires pour les réorienter dans le sens inverse, a souligné Marc Garneau.

« Retourner des trains prend du temps et cause des problèmes particulièrement dans les grands centres comme la gare Union Station de Toronto ou la gare centrale de Montréal », a ajouté le ministre.

Les nouveaux trains ne devraient cependant pas permettre d'augmenter le nombre de passagers.

VIA Rail à la croisée des chemins

Il y a un an, VIA Rail, qui est une société d’État fédérale, tirait la sonnette d'alarme. Elle écrivait dans un rapport remis au ministre Garneau qu'elle nécessitait une restructuration majeure sans quoi elle ne serait plus en mesure de remplir son mandat.

Pour demeurer rentable et efficace, VIA Rail réclamait de nouvelles locomotives et de nouveaux wagons, mais également l'aménagement d'une voie strictement réservée aux trains de passagers dans le corridor Québec-Windsor dans le cadre de son projet de train à grande fréquence.

VIA Rail doit présentement partager la voie ferrée du CN utilisée principalement pour le fret. Les trains de marchandises ont ainsi préséance sur les trains de passagers, ce qui a un impact négatif sur la fiabilité du service de la société d'État.

À ce chapitre, Marc Garneau a déclaré qu'une enveloppe de 8 millions de dollars a été prévue dans le budget 2018 pour étudier la faisabilité d'une voie réservée aux passagers dans le corridor Québec-Windsor et procéder aux études nécessaires à l'évaluation du projet.

Plus d'articles