Retour

Victoria souhaite punir la distraction au volant plus sévèrement

Le procureur général de la Colombie-Britannique a demandé à la Société de l'assurance automobile de la province (ICBC) d'étudier la possibilité de punir plus sévèrement les conducteurs impliqués dans des accidents à cause de distraction au volant.

« Certaines données que nous recevons indiquent que la distraction au volant peut être un problème pire que la conduite en été d’ébriété, alors traiter la distraction au volant différemment semble étrange », soutient David Eby.

Le ministre a demandé à la ICBC si la distraction au volant peut être considérée comme une infraction à la police d’assurance. Si tel est le cas, ceci pourrait signifier qu’un conducteur trouvé coupable d’avoir texté avant un accident pourrait perdre le droit de réclamer des prestations d’assurances à la ICBC de même que de lui demander de payer pour les actions en justice liées à l’accident.

David Eby soutient que si le changement est jugé approprié, il pourrait entrer en vigueur plus tard cette année.

L’analyste et auteur d’une étude sur ICBC Richard McCandless pense toutefois qu’un tel changement risquerait d’engorger le système de justice. « Il y aura un incitatif important pour les gens à demander des avis légaux et de se tourner vers les cours, ce qui est contraire à ce que le gouvernement tente de faire en réduisant la dépendance aux avocats dans le système », affirme M. McCandless.

Avec des informations de Megan Batchelor de CBC

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine