Retour

Visite de Doug Ford : pas de promesses spécifiques pour les Nord ontariens

C'est avec une assemblée partisane mercredi soir que Doug Ford a complété sa tournée du Nord de l'Ontario.

Pendant son allocution, Doug Ford n’a fait aucune allusion au Cercle de feu.

Le Grand Sudbury est au nombre des villes qui veulent accueillir l’usine de ferrochrome pour transformer le minerai provenant de ce riche gisement.

Le mois dernier, le chef progressiste-conservateur ontarien avait pourtant dit que s’il est élu, il amorcerait la construction de route vers les sites miniers, même s’il avait lui-même à chevaucher un bulldozer pour y arriver.

M. Ford a toutefois indiqué aux militants sudburois qu’il allait tendre l’oreille et écouter les gens de l’industrie minière.

« Beaucoup d’entre eux me disent comment l’on peut créer des emplois, non seulement à Sudbury, mais partout dans le Nord », a dit Doug Ford.

Troy Crowder, un ancien joueur de la LNH et candidat progressiste-conservateur dans la circonscription de Sudbury a présenté Doug Ford à la foule.

Le discours de Doug Ford a duré environ une vingtaine de minutes.

Il a ensuite serré des mains et rencontré brièvement les journalistes, avant de se rendre à l’aéroport.

Un ancien maire de Sudbury, Maurice Lamoureux n’a pas raté de vanter les mérites du nouveau chef.

« Je pense qu’on est bien chanceux d’avoir quelqu’un comme lui pour prendre le leadership du parti. C’est un homme de peuple et c’est ce que j’aime », a expliqué M. Lamoureux.

« J’aime l’idée de se débarrasser de la taxe sur le carbone, a dit cet autre partisan Marcel Belcourt. Il faut se débarrasser des libéraux, parce qu’ils dépensent beaucoup trop d’argent avec Kathleen Wynne. »

Le Parti progressiste-conservateur n’a pas eu de députés depuis 30 ans dans la région de Sudbury.

Avec des informations de CBC

Plus d'articles