Retour

Voitures électriques : Québec forcera les constructeurs à atteindre des cibles de vente

EXCLUSIF - Le gouvernement Couillard emboîte le pas à la dizaine d'États américains qui incitent les constructeurs à accroître leurs ventes de véhicules non polluants. Il a déposé aujourd'hui un projet de loi en ce sens.

Un texte de Davide Gentile

Selon nos informations, l'objectif du gouvernement est qu'environ 15,5 % des voitures vendues au Québec soient des véhicules non polluants ou électriques d'ici 2025.

Le Québec deviendrait ainsi la première province canadienne à instaurer des cibles obligatoires. Des pénalités seraient prévues pour les constructeurs qui échoueraient dans l'atteinte des cibles.

En octobre dernier, le ministre de l'Environnement David Heurtel avait annoncé ses couleurs en déclarant qu'il souhaitait imposer de telles cibles aux manufacturiers.

Des sources indiquent que les mesures incitatives seraient appliquées progressivement à partir de 2018. Les objectifs augmenteraient donc graduellement de 2018 à 2025, date à laquelle on souhaiterait que 15,5 % des véhicules légers neufs vendus ou loués au Québec soient non polluants.

Les mesures du gouvernement s'appliqueraient à tous les fabricants qui vendent plus de 5000 véhicules par année. Cela représente la très vaste majorité des manufacturiers qui vendent au Québec.

Selon nos renseignements, le gouvernement a eu des échanges avec l'industrie automobile au cours de la préparation des mesures qui seront dévoilées. Ces mesures devraient être étudiées par les parlementaires l'automne prochain.

Voiture électrique

Québec s'inspire d'États américains

Les mesures incitatives seraient largement inspirées de celles mises en place par de nombreux États américains qui ont décidé de favoriser la voiture électrique.

La Californie est actuellement le marché le plus actif en Amérique du Nord quant à l'achat de véhicules non polluants. D'ici 2025, le plus gros État américain souhaite qu'environ 15 % de tous les véhicules légers vendus soient électriques ou à pile à combustible.

Neuf autres États américains, dont plusieurs voisins du Québec, ont emboîté le pas. C'est le cas du Connecticut, du Maine, du Maryland, du Massachusetts, du New Jersey, de l'État de New York, du Rhode Island et du Vermont.

L'Ontario a aussi fixé une cible de véhicules électriques. L'objectif du gouvernement de Kathleen Wynne est que 12 % des véhicules de la plus grande province canadienne soient électriques d'ici 2025.

Au Québec, le nombre de propriétaires de voitures électriques double chaque année depuis quatre ans. On compte désormais plus de 8000 voitures électriques. La proportion reste quand même faible : de manière globale, environ 0,3 % du parc automobile québécois est composé de véhicules électriques.

Les acheteurs peuvent compter actuellement sur un rabais allant jusqu'à 8000 $ pour l'acquisition d'un véhicule électrique.

Suivant le plan d'électrification des transports, déposé l'automne dernier, on veut augmenter d'ici cinq ans à 100 000 le nombre de véhicules électriques et hybrides rechargeables dans le parc automobile du Québec. Pour donner l'exemple, le gouvernement prévoyait l'automne dernier acheter 1000 véhicules électriques pour les besoins de la fonction publique d'ici 2020.

Malgré la baisse du prix de l'essence, les ventes mondiales de véhicules électriques ont continué à augmenter depuis le début de 2016.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine