Retour

Vote chez les jeunes électeurs : la campagne « Sortons voter » est lancée

L'Alliance canadienne des associations étudiantes lance la campagne « Sortons voter », qui vise les jeunes électeurs.

L'association a constaté que les jeunes canadiens ne participent pas en grand nombre au processus démocratique. Elle veut maintenant changer cette situation.

Lors de l'élection fédérale de 2011, seulement 38,8 % des Canadiens âgés de 18 à 24 ans ont voté.

Amélie Gadient, agente aux affaires publiques à l'Alliance canadienne des associations étudiantes, croit qu'il y a un cercle vicieux à l'oeuvre.

« La plupart des politiques mises de l'avant par les politiciens ne rejoignent pas vraiment les jeunes, malheureusement. Notre but, c'est que si on peut encourager les jeunes à participer, à exercer leur droit de vote, on peut par la suite influencer le gouvernement [pour qu'il mette] en place des politiques qui touchent les jeunes », explique Mme Gadient.

Entrer en contact avec les jeunes électeurs

Pour atteindre ces objectifs, des bénévoles se promènent dans les campus du pays et rencontrent le plus de jeunes possible. Ces bénévoles ont suivi des formations adéquates pour informer les jeunes au sujet du système électoral au Canada

Ils leur expliquent l'importance d'aller voter et recueillent ensuite les coordonnées des jeunes qui s'engagent à voter.

« Dès que quelqu'un s'engage à voter, on a leur nom dans notre système et par la suite on peut leur envoyer des messages texto préenregistrés. Par exemple "OK, toi pour voter, tu peux te présenter telle date sur le campus à tel endroit, à telle heure ". Le but c'est vraiment de garder contact avec les personnes qui se sont engagées à voter », explique Amélie Gadient.

Une stratégie qui a porté ses fruits 

Cette stratégie est inspirée des campagnes présidentielles de Barack Obama aux États-Unis.

Les associations étudiantes albertaines ont aussi mené ce genre de campagne lors des élections provinciales en mai dernier. Selon ces associations, les étudiants ont voté en plus grand nombre et elles croient qu'ils ont contribué à élire un nouveau gouvernement.

L'Association étudiante de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard participe à cette stratégie.

Du côté de l'Université de Moncton, la Fédération des étudiantes et étudiants mène sa propre campagne, qu'on dit mieux adaptée aux réalités locales.

Le président de la FEECUM, Pascal Haché, dit qu'il y aura de nombreuses activités, comme des débats, des rencontres avec des candidats, etc.

Il ajoute que ce genre de campagne a bien fonctionné aux dernières élections provinciales au Nouveau-Brunswick.

En tout, 23 associations étudiantes, représentant 300 000 étudiants à l'échelle du Canada, dirigeront la campagne dans leurs campus respectifs.

Les élections fédérales ont lieu le 19 octobre, mais la majorité des étudiants du pays pourront voter sur leur campus entre les 5 et 8 octobre. Le vote par anticipation a lieu partout au Canada du 9 au 12 octobre.

Pour voir la liste des bureaux de vote des campus, cliquez ici. 

D'après les informations de Marc Babin 

Plus d'articles

Commentaires