Retour

Votre vote… et celui de vos voisins dans Saint-Boniface

Le chef libéral manitobain, Dougald Lamont, a remporté l'élection partielle dans Saint-Boniface, mardi. La répartition des voix par bureau de scrutin montre que dans la grande majorité des secteurs, le candidat libéral a remporté le plus grand nombre de voix.

Radio-Canada a transféré sur une carte les résultats du vote du 17 juillet, qui ne sont pas encore officiels.

Le Parti vert a remporté le vote dans un bureau de scrutin, situé dans le quartier de Norwood Flats.

Dans trois bureaux de scrutin (en gris sur la carte), il y a eu égalité des voix entre deux candidats pour la première place.

Le NPD a remporté la majorité des voix dans 11 bureaux de scrutin et le candidat conservateur n’en a reporté aucun.

Pour le NPD et les libéraux, les variations de couleur sur la carte correspondent à l’importance du vote majoritaire obtenu par le parti.

Selon les résultats, encore non officiels, d’Élections Manitoba, le taux de participation au scrutin du 17 juillet était de 48 %. En tout, 6270 des 12 960 électeurs se sont prévalus de leur droit de vote.

Le tableau montre aussi le nombre de bulletins de vote rejetés lors du décompte de mardi soir.

Le résultat du scrutin représente un gain important pour le Parti libéral, qui comptera désormais quatre députés à l’Assemblée législative du Manitoba, un seuil qui lui permet d’obtenir le statut de parti officiel. Ce statut signifie que le parti aura un budget de recherche et pourra jouer un rôle plus actif à la Chambre, notamment lors de la période de questions.

Un peu d'histoire

La circonscription provinciale de Saint-Boniface est connue pour élire des députés libéraux ou néo-démocrates. Le dernier candidat libéral élu, en 1995, était Neil Gaudry.

Autre député de Saint-Boniface, Laurent Desjardins, élu sous la bannière libérale en 1969, est aussi célèbre pour avoir « traversé la Chambre », donnant ainsi au néo-démocrate Edward Schreyer le siège dont il avait besoin pour former un gouvernement majoritaire. Laurent Desjardins a occupé divers postes ministériels par la suite : culture, tourisme, sport, santé, affaires municipales. On lui doit, entre autres, la mise sur pied du Bureau de l’éducation française, dont l’avenir a été un thème dans la campagne qui vient de se terminer.

Dougald Lamont succède à Greg Selinger, député de 1999 à mars 2018, qui a aussi été ministre des Finances et premier ministre.

Avec des informations de Jacques Marcoux et Tessa Vanderhart, CBC

Plus d'articles