Retour

Well Inc. : « les citoyens y trouveront leur compte », -Vincent Boutin

Tous les détails concernant le dossier Well Inc. devraient être présentés lors de la séance du conseil municipal de Sherbrooke lundi soir. Pour le chef du Renouveau sherbrookois, Vincent Boutin, il ne fait aucun doute que le projet a de nombreux appuis.

La semaine allouée aux citoyens qui souhaitaient s'inscrire au registre afin de s'opposer au règlement d'emprunt de 26 millions de dollars s'est conclue vendredi soir avec 462 signataires. Au total, 8702 signatures étaient requises pour l'empêcher.

« Ça envoie le signal que les gens croient au projet de revitalisation du centre-ville. On a parlé beaucoup des deux tours de Well Inc., le quartier général, pour lequel il y avait un règlement d'emprunt, mais c'est beaucoup plus que ça. [...] Les gens croient à ce projet et font confiance aux élus. Ils nous disent d'aller travailler, de retourner à la planche à dessin, de leur montrer le projet et de prendre la meilleure décision pour l'ensemble de la ville et le développement du centre-ville », dit le conseiller municipal, Vincent Boutin.

Selon M. Boutin, si le registre n'a recueilli que 462 signatures, ce n'est pas parce que les citoyens n'étaient pas au courant. « Tant dans les médias traditionnels que dans les médias sociaux, le sujet a été traité abondamment. Les gens m'en ont parlé beaucoup. Est-ce que les choses auraient pu être faites différemment? On va avoir les réponses ce soir à savoir pourquoi le registre a été tenu dans la première semaine de janvier. Je pense qu'il y avait un échéancier à respecter », dit-il.

Deux conseillers municipaux, Pierre Avard et Pierre Tremblay, ont lancé l'idée de tenir les registres les week-ends. « Je ne sais pas si c'est une bonne chose. En même temps, quand c'est cinq jours ouvrables jusqu'à 19 h, je pense qu'on rejoint une grande partie de la population. C'est une question qui se pose, mais il y a des coûts de rattachés à ça », rappelle M. Boutin.

Le projet Well inc. est estimé à plus de 70 millions de dollars. La portion de la Municipalité servirait principalement à démolir le stationnement étagé sur la rue Wellington Sud et à le remplacer par un nouveau qui pourrait accueillir entre 700 et 900 véhicules.

Plus d'articles