Le Pow Wow s'est ouvert vendredi au village huron-wendat de Wendake sous le signe de la controverse qui a rapidement été enterrée.

La grande fête autochtone a bénéficié d'une subvention de 13 000 $ de Patrimoine Canada en marge des célébrations 150e anniversaire du pays .

Mais la communauté n'a pas l'intention de souligner la fondation du Canada par les Anglais et les Français, alors que la constitution de 1867 ne reconnaît pas les premières nations comme peuple fondateur.

« Il n'y a pas personne au monde qui veut plus que la nation huronne-wendat fêter le Canada. Parce que nous avons donné ce nom-là, à ce pays-là », fait valoir le chef Konrad Sioui, sous l'oeil attentif du ministre Jean-Yves Duclos qui participe au lancement du Pow Wow.

Le ministre Duclos préfère plutôt parler de respect et de partenariat.

« On a appuyé la nation huronne-wendat parce que l'on sait qu'elle fait un bon travail. Elle travaille en harmonie, en collaboration avec les membres de sa nation », souligne le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social.

Ouverture

Le grand chef Sioui a d'ailleurs profité du lancement de la fête traditionnelle pour louanger le premier ministre Justin Trudeau.

« Il n'y a pas encore eu à mes yeux, un premier ministre au Canada qui connaît autant les questions autochtones et qui est même aussi impliqué avec les autochtones », estime Konrad Sioui.

Le Pow Wow de Wendake va se dérouler jusqu'au 2 juillet.

Des danses et des chants traditionnels sont au nombre des activités, en plus de la possiblitlié de déguster des viandes sauvages et d'admirer les créations artisanales de la communauté.

D'après les informations de Jean-François Nadeau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine