Retour

Windsor : annonce en grande pompe pour la controversée commandite du GP de Détroit

Mercredi matin, le maire de Windsor Drew Dilkens a annoncé en grande pompe que la Ville allait commanditer le Grand Prix de Détroit de la série IndyCar encore une fois cette année.

Un texte de Colin Côté-Paulette

Cette année encore, la ville ontarienne commanditera la galerie de presse du Grand Prix pour la somme de 50 000 $.

En échange, les résidents de Windsor peuvent profiter de billets et de voyages d'autobus vers l'évènement à un tarif réduit.

« On pense que c'est vraiment une belle opportunité pour les Windsorois de prendre part à cet évènement », a déclaré le maire Dilkens lors d'une annonce au Riverfront Plaza, mercredi matin.

Débats autour de l'évènement

Cependant, des résidents et des académiciens de la région de Détroit demandent à ce qu'une étude d'impact environnemental de l'évènement soit tenue.

Le Grand Prix ne se déroule pas au centre-ville de Détroit, mais sur une île sur la rivière Détroit qui abrite plusieurs espèces d'oiseaux, Belle Isle.

Darren Proppe est professeur assistant au Collège Calvin à Grand Rapids au Michigan. Il étudie les effets des sons sur les oiseaux et leur habitat.

« Selon plusieurs études, on peut voir que des espèces d'oiseaux se retirent de certains sites lorsqu'ils deviennent bruyants, comme en bordure d'autoroutes », selon M. Proppe.

Une exposition à des bruits forts en décibels peut avoir un impact sur le comportement des oiseaux, d'après lui.

Il souligne toutefois qu'on ne peut pas dire quels seraient les impacts dans le cadre du Grand Prix puisqu'il faudrait davantage de données à ce sujet.

Selon le Detroit Metro Times, les retombées économiques locales seraient moindres que ce que l'organisation de l'évènement aurait laissé croire. L'évènement rapporterait 21 M$ au lieu des 58 M$ promis pour la région, peut-on lire dans le quotidien.

Le maire se défend

Interrogé par un journaliste à savoir si, dans ce contexte, la subvention de Windsor pouvait nuire à l'image de la ville auprès des citoyens de Détroit, M. Dilkens a écarté cette possibilité.

« Mon expérience en tant qu'élu municipal depuis 12 ans m'a appris que peu importe la position qu'on choisit, il y aura toujours quelqu'un qui aura une opinion différente », a répondu le maire.

Il a ajouté qu'il croyait que les organisateurs feront le nécessaire pour diminuer les dommages et écouter les gens concernés par la sensibilité de l'écosystème de l'île qui est aussi un parc.

Le Grand Prix de Détroit se déroule les 2 et 3 juin.

L'organisation du Grand Prix estime que 10 % des billets vendus sont achetés par des Canadiens.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards