Retour

13 000 signatures déposées au conseil en faveur des poules urbaines

Après s'être récemment séparée de ses deux volailles à la demande de la Ville de Rouyn-Noranda, la citoyenne Alexie Pomerleau a déposé lundi soir une pétition de 13 000 signatures pour un nouveau règlement en faveur des poules urbaines.

Mme Pomerleau demande au conseil municipal de changer sa règlementation afin d'accepter les poules pondeuses en milieu urbain.

Au moment où la citoyenne a reçu un avis de la Ville lui demandant de se débarrasser de ses poules, le conseiller municipal, Robert Brière, affirmait qu’un comité était déjà en place pour étudier les possibilités de modifier le règlement en place.Le maire de Rouyn-Noranda, Mario Provencher, affirme pour sa part que le règlement actuel s’appuie sur ce qui est en vigueur dans plusieurs municipalités du Québec. 

Long processusMalgré les démarches entreprises par la Ville dans le but d'évaluer la possibilité de permettre aux citoyens d'élever des poules en milieu urbain, Alexie Pomerleau estime que la lenteur des procédures est telle que le dossier pourrait sombrer dans l'oubli à la veille des élections municipales.Elle ajoute que malgré le dépôt de sa pétition, elle n'entrevoit pas d'ouverture de la part du conseil municipal. « Je n'en vois pas encore. Ils disent [qu'ils prendront une décision] en automne. En automne, ce sont les élections. Ils vont peut-être passer à autre chose, en hiver, on ne pense pas trop aux poules. On pourrait créer un règlement, et après, régler par problèmes. Pas éviter de créer un règlement », soutient-elle.

Mario Provencher estime toutefois que la modification d'un tel règlement nécessite du temps pour envisager les impacts potentiels.Il soutient que le conseil municipal entend prendre connaissance de la pétition déposée par la citoyenne, même s'il croit que plusieurs signatures ne proviennent pas de citoyens de Rouyn-Noranda.

Plus d'articles

Commentaires