Retour

20 ans des Huskies : une culture transmise de génération en génération

En 20 ans, les Huskies de Rouyn-Noranda sont arrivés à implanter de fortes racines dans le sol rouynorandien. Les valeurs et l'identité développées par l'équipe s'inscrivent dans la tradition d'excellence dans le domaine du hockey entretenue depuis longtemps en Abitibi-Témiscamingue. Cette culture, les Huskies continuent de la transmettre aux nouvelles générations.

La capsule vidéo ci-haut est une réalisation de Martin Guérin

Un article de Félix B. DesfossésTwitterCourriel

« J'allais à l'aréna avec mes parents voir les Huskies »

Redgie Bois, originaire de Rouyn-Noranda, est des joueurs qui ont évolué sous André Tourigny. L'entraîneur a implanté un système de valeurs qui prévaut encore dans l'organisation. Élevé dans le hockey et ayant grandi en voyant les Huskies jouer, Redgie Bois était honoré de se joindre à l'équipe locale de la LHJMQ en 2011. « C'est ma plus grande fierté, lance-t-il sans hésiter. Depuis que je suis jeune que j'allais à l'aréna avec mes parents voir les Huskies. Ces gars-là, c'était toutes mes idoles. De jouer pour eux, au début, c'était un choc. Je ne réalisais pas que j'étais rendu. Plus le temps avançait, plus j'en profitais. »

Après 4 saisons avec les Huskies, le défenseur est passé au rang de l'équipe de hockey de l'Université McGill. Mais il a pu passer le flambeau à un autre joueur rouynorandien.

Le flambeau à Jacob Neveu

Jacob Neveu n'avait que 16 ans lorsqu'il a été repêché par les Huskies. Il passé la saison 2014-2015 aux côtés de Redgie Bois. Aujourd'hui âgé de 18 ans, Neveu est plus jeune que l'équipe pour laquelle il joue. Ayant grandi avec l'omniprésence des Huskies dans le monde du hockey, il ressent une fierté évidente à faire partie du club.

« C'est vraiment spécial. C'est quelque chose que j'avais dit au draft, sur le stage. Plus jeune, je jouais pour les mini-Huskies. Aujourd'hui, de porter le vrai logo, le vrai chandail, celui des « grands Huskies » comme on pourrait dire, c'est un bel accomplissement, c'est quelque chose dont je suis vraiment fier. C'est un bel honneur pour moi », affirme Jacob Neveu.

Ce dernier a l'opportunité de connaître une saison historique cette année avec l'alignement des Huskies de Rouyn-Noranda.

Des « mini-Huskies » aux « grands Huskies »

Neveu se souvient très bien être passé par les rangs des « mini-Huskies ». Des équipes de hockey mineur de la région sont effectivement baptisées en l'honneur des Huskies et des Foreurs. Pour plusieurs jeunes joueurs, porter le logo des équipes régionales de la LHJMQ fait rêver. Ils peuvent se voir, dans quelques années, porter les couleurs de leur équipe locale.

C'est le cas d'Éliot Lauzon, de Rouyn-Noranda. Il évolue présentement avec l'équipe élite Atome CC des mini-Huskies. Il rêve bien sûr d'arriver à jouer dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Mais il se voit déjà jouer dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), une étape essentielle pour arriver à son rêve ultime.

« C'est la ligue du Québec et j'habite au Québec. Aussi, c'est du gros calibre parce que c'est quand même la ligue juste avant la LNH. Tous les espoirs passent par là. Je pourrais jouer dans ma ville, à Rouyn-Noranda. Être repêché par les Huskies ou par les Foreurs, même si ce n'est pas la meilleure équipe, ce n'est pas loin [de l'être]. Je pourrais voir ma famille », dit-il.

Héritier d'une tradition

Du haut de ses 10 ans, Éliot Lauzon comprend qu'il fait partie d'une grande tradition. Il est héritier d'une lignée de joueurs d'excellence, dont Jacob Neveu, un de ses joueurs préférés, est présentement le porteur de flambeau. Mais Elliot connaît aussi les joueurs de la génération précédente.

« Stéphane Matteau, Éric Desjardins, ces joueurs-là, Pierre Turgeon, Sylvain Turgeon, c'est plus ces joueurs-là que je connais [...] Pierre Turgeon, c'est pas mal LE grand joueur de Rouyn-Noranda, il a fait des saisons en haut des 100 points! », cite-t-il, en fin connaisseur.

Dès la fondation des villes jumelles, des équipes de hockey organisées évoluaient à Rouyn et Noranda. Environ 90 ans plus tard, le flambeau de cette grande tradition, de cette culture, continue d'être passé de génération en génération, par les Huskies de Rouyn-Noranda.

Avec la collaboration de Martin Guérin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine