Retour

2124 raccompagnements et 1035 bénévoles pour Opération Nez rouge en Abitibi-Témiscamingue

Opération Nez rouge a fait 2124 raccompagnements en Abitibi-Témiscamingue cette année grâce à l'implication de 1035 bénévoles.

L'an dernier, dans la région, le nombre de raccompagnements s'élevait à 2 600.

D'un bout à l'autre du Canada, les bénévoles ont effectué un peu plus de 71 400 raccompagnements durant le temps des Fêtes, soit 9 % de moins qu'en 2016.

Selon Opération Nez rouge, ce recul s'explique par la diminution du nombre de soirs d'activités du service.

« Il n'a pas de recette miracle pour le recrutement. Opération Nez rouge, c'est un service qui est offert par et pour la communauté, donc quand il n'y a pas de bénévoles pour offrir le service, évidemment, il n'y a pas d'Opération, souligne la conseillère en communications chez Opération Nez rouge, Véronique Lalande. Par contre, nous, du côté national, ce qu'on essaie de faire, c'est toujours de faciliter la tâche aux organisations pour le recrutement et le raccompagnement. Mais c'est certain que c'est le défi chaque année ».

La légalisation du cannabis

Nez rouge se prépare, d'ailleurs, pour la légalisation du cannabis le 1er juillet prochain. C'est le principal changement qui risque de marquer la 35e Opération qui va débuter le 30 novembre prochain.

La demande risque d'être plus grande selon le président fondateur d'Opération Nez rouge, Jean-Marie De Koninck.

« Notre approche va être la même. Quand quelqu'un nous appelle pour conduire sa voiture, on ne pose pas de question à savoir s'il est fatigué, s'il a consommé trop d'alcool ou de drogues. C'est un service confidentiel et on offre le service point final », précise-t-il.

Devant le risque d'une plus forte demande, l'organisation compte se préparer en redoublant d'efforts pour le recrutement de bénévoles.

Plus d'articles