Retour

35 000 $ en moins pour le CPE Au jardin de Pierrot

Les membres du conseil d'administration et les syndiqués du CPE Au jardin de Pierrot ont dénoncé les compressions dans les services de garde ce matin. Ce centre de la petite enfance affirme qu'il doit composer avec 35 000 $ en moins pour l'année en cours. Dès l'an prochain, la direction anticipe une compression de 80 000 $ supplémentaires.

Le réseau des CPE a subi une coupe de 49 millions de dollars dans le dernier budget de Carlos Leitao. Selon le conseil d'administration, les effets de ces coupes sont bien réels dans ce CPE de 80 places.

« On a aussi dû prendre une décision crève-coeur de laisser un enfant aux besoins particuliers, de briser son contrat  parce qu'on n'était en mesure de lui offrir les services nécessaires à sa condition. C'est très très désolant pour nous », témoigne Julie Cloutier, présidente du conseil d'administration et mère de sept enfants.

Les employés affirment avoir fait des concessions pour permettre au CPE de boucler son budget. Selon la présidente du syndicat, Sonia Charette, les conventions collectives ont dû être rouvertes.

« Présentement, nous les éducatrices, on travaille 34 heures par semaine. On va continuer à être présentes 34 heures au CPE, mais on va être payées seulement 33 heures sur nos paies.  On avait deux cuisinières, la deuxième qui travaillait aussi 34 heures par semaine va descendre ses heures à 23 heures par semaine. Le secrétaire-comptable,  qui travaillait  cinq jours par semaine, va tomber à 4 jours. La même chose pour notre directeur », énumère-t-elle. 

Luc Blanchette interpelé

Le conseil d'administration et les employés interpellent le député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Luc Blanchette. Ils lui demandent de venir les rencontrer pour voir les effets de ces compressions au quotidien.

Le ministre est ouvert à visiter le Centre de la petite enfance. « Je vais les visiter, on va prendre rendez-vous, il y a pas de problème. Essentiellement, je veux les rencontrer pour essayer de regarder ce qu'on peut faire pour, autant cet enfant handicapé là, que pour l'ensemble du service de garde [...] ce n'est pas des dossiers que je laisse aller à la légère », a affirmé Luc Blanchette. 

Selon le ministre, le CPE Au Jardin de Pierrot recevait auparavant un montant de 927 000 $ en subvention. Il a subi une coupe de 2,95 %, c'est-à-dire 32 000 $. 

Plus d'articles

Commentaires