Retour

48e Nord International croit que le Canada doit diversifier ses marchés d’exportations

Le Canada doit profiter de l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche pour diversifier ses marchés d'exportations.

C'est ce que suggère le commissaire à l'international et directeur général de l’organisme 48e Nord International, qui aide les entreprises de l'Abitibi-Témiscamingue à percer des marchés à l’étranger.

Éric Boucher rappelle que les États-Unis demeurent de loin le principal partenaire économique du Canada.

Il croit toutefois qu’avec les visées protectionnistes du nouveau président, le Canada ferait mieux de se tourner vers d'autres marchés.

« Ça favorise probablement les rapprochements avec le Mexique, la chine, l'Europe. Donnons-nous l'opportunité de nous rapprocher des autres marchés et de réduire notre lien de dépendance avec les États-Unis », dit-il.

Les moyennes entreprises de l'Abitibi-Témiscamingue sont moins dépendantes des États-Unis en matière d'exportations.

48e Nord International entend toutefois redoubler d'efforts dans les prochains mois pour trouver de nouveaux débouchés commerciaux aux entreprises qu'il accompagne, explique Éric Boucher.

« On a un programme qui est ciblé sur le Burkina Faso, on a l'Afrique de l'Ouest qu'on veut travailler très fort, dit-il. On veut travailler le Mexique, l'Amérique latine. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine