Au Témiscamingue, les passionnés d'histoire sont invités à se joindre à un nouveau groupe, Témis Explore, qui vient d'être mis en place.

C'est Dominique Bérubé, un historien amateur qui est à l'origine de cette initiative.

L'objectif de son groupe est d'explorer l'histoire du Témiscamingue à travers la recherche de vestiges enfouis et autres vieilles constructions abandonnées.

Le sous-sol regorge de métaux de toute sorte. On trouve des choses partout partout.

Dominique Bérubé

Dominique Bérubé dit qu'il a d'ailleurs fait des découvertes surprenantes depuis qu'il a commencé ses recherches.

« J'ai trouvé un beau bouton doré dans ma cour après 15 minutes la première fois que j'ai utilisé mon détecteur de métaux, dit-il. J'ai trouvé un ancien village entre Laverlochère et Angliers qui s'appelle Geoffroy [et] le garage municipal qui est complètement écroulé. J'ai aussi trouvé à Fabre-Station la fondation de l'ancienne gare. Oui, je trouve plusieurs trucs, puis plus ça va aller, plus on va pouvoir aller plus loin pour chercher plus profondément. »

La région regorge de nombreux objets

Le président de la Société d'histoire du Témiscamingue affirme avoir déjà reçu des objets retrouvés par des citoyens. Selon Jean-Yves Parent, le Témiscamingue regorge d'importants vestiges à découvrir.

« Sur le site Opémican par exemple, on va en trouver énormément [d'objets], parce que c'était un endroit où on réparait les bateaux, donc il y a eu beaucoup de choses qui sont tombées par terre, qui ont été enfouies, souligne Jean-Yves Parent. Les agriculteurs, les premiers colons, jusqu’au milieu des années 50 et 60, avaient leurs propres dépotoirs, ils jetaient des choses chez eux et les enterraient. Maintenant, ce sont des dépotoirs qui ont disparu, mais avec des détecteurs de métaux, vous pouvez détecter beaucoup d'objets. »

Le groupe prévoit organiser des recherches le printemps.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine