Retour

Accidents dans les mines : les Métallos et la CSN demandent à la ministre Vien de « mettre ses culottes » face à l'AMQ

Les syndicats qui représentent les travailleurs miniers de la province demandent à la ministre du Travail d'intervenir pour assurer la sécurité des travailleurs. Ils ont tenu un point de presse à Québec, ce matin, devant les bureaux de l'Association minière du Québec. Cette déclaration survient alors que deux accidents graves, faisant un mort, ont eu lieu dans des mines d'Abitibi au cours des derniers jours. Deux accidents importants ont eu lieu dans des mines d'Abitibi au cours du week-end dernier. Un travailleur dans la cinquantaine est mort samedi à la mine Kiena près de Val-d'Or, après avoir été éjecté de son véhicule. Dimanche, trois travailleurs ont été blessé, dont un gravement, à la mine Westwood près de Rouyn

Avec les informations de Jean-François Nadeau

« Qu'ils fassent de la prévention et tout le monde va sortir gagnant »

Le Syndicat des Métallos du Québec, représenté par son directeur, Alain Croteau, ainsi que Guy Côté, vice-président aux industries manufacturières à la CSN, réclament que les représentants des compagnies minières, unis dans l'Association minière du Québec (AMQ), reviennent s'asseoir aux sous-comités provinciaux de santé et de sécurité de la CNESST.

Selon les syndicats, il y a environ un an que les patrons ne se présentent plus à ces comités, dont le but est entre autres d'adopter des mesures pour la prévention des accidents.

« Qu'ils arrêtent de perdre du temps devant les tribunaux, qu'ils fassent de la santé et sécurité, qu'ils fassent de la prévention et tout le monde va sortir gagnant, tonne Alain Croteau. Moi, je demande à la ministre [Vien] aujourd'hui de mettre ses culottes, de parler à ces minières-là et de faire en sorte que ces sous-comités-là retravaillent ensemble, que ça fonctionne, qu'ils prennent des décisions pour éviter des tragédies comme on eu en fin de semaine, comme on a eu au mois de février et pour éviter des tragédies dans le futur dans toutes les mines du Québec. »

L'AMQ se défend

À l'AMQ, on affirme que ces comités ne sont pas les seuls outils pour assurer la sécurité des travailleurs et que la sécurité au travail est aussi une priorité pour les employeurs. Selon la direction de l'AMQ, la preuve est que le nombre d'accidents miniers a chuté de 22 % depuis janvier l'an dernier.

La ministre demande à l'AMQ de revenir sur les comités

Pour sa part, la ministre du Travail, Dominique Vien, demande à l'Association minière du Québec de continuer à siéger sur les différents comités de travail sur la santé et la sécurité. Elle demande aussi à la CNESST de poursuivre son travail afin de rassembler tous les acteurs miniers concernés.

Rappelons que deux accidents importants ont eu lieu dans des mines d'Abitibi au cours du week-end dernier. Un travailleur dans la cinquantaine est mort samedi à la mine Kiena près de Val-d'Or, après avoir été éjecté de son véhicule. Dimanche, trois travailleurs ont été blessés, dont un gravement, à la mine Westwood près de Rouyn-Noranda.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine