Retour

Affaire Léo Boulet: Fin d'une histoire médiatisée

Une page s'est tournée cette semaine au Palais de justice de Rouyn-Noranda, avec un dénouement dans le dossier du vol qualifié survenu à l'Épicerie Léo, le 20 janvier 2015.

Avec les informations d' Émilie Parent-Bouchard

Léo Boulet et les frères Tom et Benoît Plante ont connus leur sentence respective cette semaine. Le commerçant écope de deux ans à purger à son domicile. Pour sa part, Tom Plante devra passer deux ans derrière les barreaux et son frère, Benoît Plante, purgera une peine de 435 jours de prison. 

Médiatisation de l'affaire

La forte médiatisation d'un dossier comme celui-là a-t-elle un impact sur le travail des avocats?

Selon le bâtonnier de l'Abitibi-Témiscamingue Me Marc Lemay, qui est aussi le collègue de Me Claude Boulianne qui a défendu Léo Boulet, les causes criminelles devant les tribunaux sont de plus en plus médiatisées en Abitibi-Témiscamingue.  Il cite notamment le dossier de stupéfiants Écrevisse à Val-d'Or ou encore le dossier de meurtre de Justin Bresaw qui a été suivi par les médias cet automne.

Selon le bâtonnier, la médiatisation de ces dossiers peut avoir un effet dissuasif sur la criminalité. Marc Lemay voit d'ailleurs leur médiatisation d'un bon oeil, puisqu'elle contribue selon lui à mieux faire connaître la justice et son caractère public.

Retour à une vie presque normale?

Quant aux accusés, la médiatisation change aussi la donne. L'épicier de 76 ans Léo Boulet était d'ailleurs à la une du Journal de Montréal, vendredi (voir photo ci-dessus).

Même si les conséquences de son geste l'incitent à dire qu'il agirait autrement aujourd'hui, il dit tenter de reprendre le cours normal de sa vie.  Il a, vendredi, ouvert son commerce comme il le fait depuis 33 ans, puisqu'il purge sa peine à domicile et que son épicerie y est connexe. 

Léo Boulet souligne qu'il est maintenant plus méfiant qu'avant quand des gens entrent dans son commerce la tête couverte. Par ailleurs, plusieurs citoyens sont venus lui offrir leur soutien.

Plus d'articles