Un affaissement de terrain force la fermeture de la mine Kikialik pour une durée indéterminée. Il s'agit de l'une des quatre mines en exploitation de la minière Raglan dans le Nord-du-Québec.

Avec les informations de Jean-Marc Belzile

Une chute de terrain est survenue le 20 août dernier dans une rampe d'accès. Il n'y a eu aucun blessé puisque l'incident est survenu entre deux quarts de travail.

La minière enquête actuellement pour déterminer ce qui a causé l'affaissement.

La coordonnatrice des communications et relations externes pour la mine Raglan, Céliane Dorval, assure que la minière met tout en oeuvre pour assurer la sécurité des travailleurs. « On vient de compléter l'enquête interne, puis on a des choses à faire afin de réhabiliter le site de la mine Kikialik, s'assurer que tout soit fait de manière sécuritaire et que la rampe d'accès soit stabilisée », dit-elle.

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail a été avisée de la situation. L'organisation n'a toutefois pas envoyé d'enquêteur sur place.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine