Retour

Affaissement du ponceau de la route 117 : aucune réparation depuis 5 ans

Le ponceau qui s'est effondré sur la 117 le 16 mai dernier, et qui avait obligé la fermeture de la route pendant près de 24 heures, n'avait pas fait l'objet de réparations depuis les cinq dernières années.

Un texte d'Émélie Rivard-Boudreau

C'est ce que confirment des documents du ministère des Transports (MTQ) obtenus par Radio-Canada, grâce à une demande d'accès à l'information.

Des rapports d'inspection démontrent pourtant que la capacité structurale du ponceau à la hauteur du kilomètre 335 était affectée de façon importante depuis l'été 2014.

« Nous n'avons répertorié aucun calendrier des réparations et réfections du ponceau, puisqu'aucun travail n'a été effectué sur celui-ci au cours des cinq dernières années », peut-on lire dans la lettre qui nous a été transmise par le ministère des Transports.

Un ponceau affecté depuis longtemps

Pourtant, dans le rapport d'inspection rédigé en 2014, on note que le ponceau est déformé à sa sortie gauche et au centre et que sa capacité structurale est affectée de façon importante. On inscrit également que la membrane est apparente dans quelques joints et que des signes évidents de matière granuleuse dans les perforations sont visibles.

L'été suivant, en 2015, la gravité passe à « très importante » et le rapport indique que « les deux premiers joints de gauche sont ouverts de 100 mm ».

Même constat en 2016, en plus d'une note disant que le ponceau doit être prioritairement refait au printemps 2017.

Une crue des eaux aurait provoqué le bris

Selon la conseillère en communication du ministère des Transports en Outaouais, Karine Sauvé, c'est plutôt la crue des eaux exceptionnelles qui aurait provoqué le bris.

Elle affirme que le ministère n'a pas été négligeant, bien que le ponceau d'une trentaine d'années arrivait à la fin de sa vie.

« Oui, il y avait des défectuosités, oui, il y avait une usure, mais c'était une usure qui était normale, puis ce qui s'est produit au printemps dernier, il n'y avait rien dans les rapports qui nous laissait présager qu'il y aurait un affaissement de la chaussée dû au ponceau », dit-elle.

Une attention particulière aux vieux ponceaux d'acier

Néanmoins, Karine Sauvé ajoute que le MTQ porterait désormais une attention plus particulière aux ponceaux d'acier qui ont été construits il y a plus de trente ans, comme celui qui s'est affaissé en mai dernier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur le Lion





Rabais de la semaine