Retour

Akasaba Ouest : retour sur la première séance du BAPE à Val-d'Or

Près d'une centaine de personnes ont assisté hier soir au début des audiences publiques sur l'environnement pour le projet Akasaba Ouest d'Agnico Eagle. La compagnie souhaite exploiter une mine à ciel ouvert d'or et de cuivre près de Val-d'Or. Cette première séance, présidée par Louis-Gilles Francoeur, a pour but de répondre aux questions des participants et de s'informer sur le projet.

Le projet Akasaba Ouest est situé à une quinzaine de kilomètres à l'est de Val-d'Or. Une fois concassé, le minerai extrait serait transporté et traité à la mine Goldex d'Agnico Eagle située à Val-d'Or. Une centaine d'emplois seraient créés durant la construction et une centaine d'autres durant d'exploitation qui est prévue durer 7 ans.

« C'est certain qu'on a déjà tenu compte de beaucoup de préoccupations des gens. Dans les deux dernières années, on a parlé beaucoup avec eux autres. Maintenant, ils ont une tribune pour s'exprimer. On est à leur écoute »' assure le directeur général de la mine Goldex, Marc Moffette.

Le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil, a assisté à l'audience « pour entendre les préoccupations des citoyens et des citoyennes. »

Le président de l'Action boréale de l'Abitibi-Témiscamingue, Henri Jacob, y était aussi. Selon lui, c'est l'occasion de relancer le débat sur l'exploitation des mines à ciel ouvert. « Ce qu'on trouve aberrant, c'est qu'il n'y a pas de débat public sur les mines à ciel ouvert parce que dans la loi, on n'oblige pas de restaurer les trous, les fosses. La loi ne les oblige pas et les minières ne le font pas », souligne-t-il.

La deuxième partie de l'audience publique se tiendra le 28 février à Val-d'Or. La commission entendra alors les mémoires de la population.

Le BAPE devra remettre son rapport au ministre de l'Environnement, David Heurtel, le 23 mai.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine