Retour

Alpha-Témis aide une vingtaine d'aînés à écrire leurs mémoires

Une vingtaine de personnes âgées du Témiscamingue ont décidé de raconter leur histoire à travers un recueil autobiographique. Il s'agit d'un projet sur lequel les aînés travaillent depuis 2 ans grâce à des subventions obtenues par Alpha Témis, un groupe d'alphabétisation populaire. Le fruit de leur travail — ainsi que quelques anecdotes de leur vie — a été présenté vendredi après-midi à Ville-Marie.

Avec les informations de Tanya Neveu

« Ma mémoire, ils me disent tous que j'ai une bonne mémoire », lance d'emblée Yolande Dussault-Lemire, qui atteindra l'âge vénérable de 90 ans cet automne.

Chaque jeudi, une formatrice venait la rencontrer pour l'aider à terminer son histoire.

Une forme de thérapie

Julienne Grondine, 75 ans, avait pour sa part beaucoup de souvenirs à raconter. Elle a vécu une véritable libération en écrivant son récit. « Quand tu l'écris, tu [ne] fais pas seulement le vide, ça sort de toi-même, explique-t-elle. C'est une thérapie. C'est un lâcher-prise à un moment donné. Écoute, tu peux pas toujours vivre sur les choses du passé. »

« Pour moi ça été très riche de faire ça, explique Marie-Claire Côté, qui a aidé sa mère à écrire son livre, qu'elle considère comme un cadeau précieux puisque sa mère s'est éteinte au cours du processus. On a échangé sur plein de choses. J'ai appris des choses à son sujet que je ne savais pas. »

Entre fous-rires et compassion

Trois formatrices ont participé au projet d'Alpha Témis. Une fois par semaine, elles rencontraient les auteures, les guidaient et leur transmettaient des notions informatiques.

« Par moment ça a fait venir beaucoup d'émotions aux gens, indique la formatrice Nathalie Côté. Ils pouvaient voir qu'ils n'étaient pas seuls à avoir vécu des difficultés. Il y avait beaucoup de fous-rires aussi dans les ateliers, je voyais beaucoup d'humour. Il y a des bouts où c'était touchant, il y avait de la compassion entre les personnes. »

Les auteures seront invitées à partager leur histoire avec des jeunes de la 6e année du primaire à l'automne 2017.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine