Retour

Amos se prépare à vibrer au rythme de la FÉE-AT

Depuis lundi, à Amos, de nombreux bénévoles s'affairent à préparer la Fête éclectique envahissante de l'Abitibi-Témiscamingue (FÉE-AT). Ce festival, qui en est à sa quatrième édition, connait un succès grandissant année après année. Le comité organisateur a pour objectif d'animer la ville et de secouer les habitudes des citoyens. L'événement débute ce jeudi.

Avec les informations de Sandra Ataman

Jonathan Picard fait partie des bénévoles qui montaient la scène pour les spectacles dans le stationnement souterrain près de la Cathédrale à Amos, mardi matin. « On essaie de faire le plus possible, dit-il. C'est un festival qui est en Abitibi, pour l'Abitibi par l'Abitibi, et on est plein de jeunes, pleins de bonne volonté. »

La FÉE-AT a pris forme il y a 4 ans. Le festival rejoint maintenant près de 8000 personnes.

« C'est un déchaînement de folie si on veut », illustre le président du comité organisateur, Mathieu Proulx. Selon lui, la ville d'Amos avait besoin d'être animée.

« Nous ce qu'on veut faire, c'est s'amuser, c'est la folie, c'est l'éclectique, c'est la jeunesse, continue-t-il. On essaie d'envahir les lieux, oui avec les événements musicaux, mais aussi [avec] la décoration, la ruelle qui est aménagée... on essaie de changer un peu le paysage, pas de déranger, mais de secouer les gens. »

La Chambre de commerce et d'industrie du Centre-Abitibi aime ce genre d'activité qui met la Ville en valeur selon la directrice, Johanne Breton. « C'est un avantage pour la ville d'avoir un milieu culturel développé, pour les nouveaux arrivants, pour les habitants, pour les commerces... ça crée un dynamisme dans une municipalité ou dans une MRC. C'est vraiment gagnant sur l'ensemble », fait-elle valoir.

De nombreux spectacles se tiendront jusqu'à dimanche avec entre autres Mara Tremblay et les Hôtesses d'Hilaire. Une oeuvre du sculpteur Jacques Baril sera aussi exposée dans une ruelle au centre-ville.

La FÉE-AT se déroule à Amos du 18 au 21 août.

Plus d'articles

Commentaires