Retour

Angliers et Laverlochère au Témiscamingue veulent fusionner

Les petites municipalités de Laverlochère et d'Angliers situées au Témiscamingue étudient la possibilité de fusionner. Il y a un environ deux mois, elles ont demandé au ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT) de les aider dans ce processus. Le MAMOT devra produire une étude sur les avantages et les inconvénients d'une telle démarche.

Le maire de Laverlochère, Daniel Barrette, croit qu'une fusion va permettre aux deux municipalités de réaliser d'importantes économies.

« Il y aurait certainement certains avantages, a-t-il mentionné […] des gains en ressources humaines et en finances, c’est certain et aussi un partage de machinerie qu’on aura, c’est certain. »

Selon Daniel Barrette, même si une fusion est sérieusement envisagée, les deux municipalités peuvent se retirer du processus à n'importe quel moment.

« On devrait avoir un rapport final autour du mois de mai 2017 à savoir s'il y a beaucoup d'avantages [...] et à la fin de l'étude, c'est certain que les citoyens pourront être consultés pour voir ce qu'ils en pensent », explique le maire.

Les deux municipalités vont mettre en place un comité de suivi, explique la mairesse d'Angliers Lyna Pine. Elle insiste sur le fait que les citoyens seront informés de toutes les démarches qui seront faites.

« C'est sûr qu'il va y avoir un processus de consultation, mentionne la mairesse. Là ce qu'on a fait, c'est qu'on les a informés à travers nos journaux locaux [...] Mais c'est sûr que c'est une décision qui ne se prend pas à la légère et les gens vont être consultés, c'est certain et vont être informés. »

Lyna Pine rappelle que les deux municipalités partagent depuis quelques années les services de plusieurs employés, dont une technicienne en loisirs et un inspecteur municipal.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine