Bien que l'hiver ne soit pas apprécié de tous, les gens de la région sont habitués à la neige et au froid. C'est toutefois tout un choc pour certains immigrants qui vivent pour la première fois cette saison.

Originaire de Tunisie, Mouna Gmar vit l'hiver abitibien pour la première fois. La première neige a été tout un choc pour elle.

Il y a le sentiment de peur au début, tout est blanc!

Mouna Gmar

Mouna Gmar explique qu’elle s’est posé de nombreuses questions lors de la première bordée de neige. « Comment je vais sortir? Comment je vais m'habiller? C'est pas évident pour nous, mais j'ai essayé de dépasser cette peur, j'ai voulu sortir juste à côté de la maison, en revenant je me suis dit « oh mon dieu qu'est-ce que je vais faire cet hiver? », rigole-t-elle.

Partir ou rester?

Merline Romance est quant à elle arrivée en Abitibi-Témiscamingue il y a deux ans. Maintenant habituée aux grands froids, elle admet avoir songé à retourner dans son pays natal, le Cameroun, lors de son premier hiver.

« J'avais jamais vu ça de ma vie, ça m'a effrayé et j'avais peur, je m'étais gelé des doigts, ça m’a traumatisé un petit peu! J'avais peur, je voulais retourner, mais quand l'été est arrivé, je voulais rester », assure-t-elle.Aimer la neige

L'adaptation semble toutefois beaucoup plus simple pour les petits si l’on se fie aux dires des enfants de Merline Romance, Fresnel et Yopaela. « On fait des bonshommes de neige, l'année passée j'ai fait des grosses boules de neige puis on a joué à la guerre des tuques, expliquent-ils.

Plus d'articles

Commentaires