Retour

Aquamation : la Résidence funéraire de l'Abitibi-Témiscamingue est la deuxième au Québec à offrir ce service écologique

Le nouveau procédé de crémation par l'eau est déjà populaire à la Résidence funéraire de l'Abitibi-Témiscamingue. L'entreprise a fait l'acquisition récemment d'un nouvel appareil permettant de disposer des corps par aquamation. Il s'agit de la deuxième installation d'aquamation au Québec.

Un reportage de Jean-Marc Belzile

L'aquamation utilise une combinaison d'eau alcaline à haute température pour accélérer la décomposition du corps. L'avantage est qu'elle ne produit aucun élément toxique dans l'air.

L'aquamation est offerte depuis maintenant trois semaines et, déjà, la réponse est excellente selon le directeur des opérations à la Résidence funéraire de l'Abitibi-Témiscamingue, Patrick Blais. « L'intérêt, on le sentait déjà avant même d'implanter l'aquamation. On sentait que les gens seraient intéressés par le projet parce qu'ils nous en parlaient. Déjà depuis trois semaines, on a sept aquamations d'effectuées à la résidence, donc ça répond vraiment bien », dit-il.

Cette méthode est une alternative écologique à la crémation par le feu. Le résultat final est le même puisqu'il ne restera que les cendres de la personne décédée. Par contre, la crémation par le feu est très néfaste pour l'environnement, selon Patrick Blais. « La crémation d'une personne utiliserait l'énergie et polluerait autant qu'un véhicule parcourant 7700 kilomètres. C'est l'aller-retour entre Montréal et Vancouver pour une seule crémation. L'aquamation en elle-même ne produit que quelques kilos de carbone au niveau environnemental, mais zéro rejet dans l'atmosphère », souligne-t-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque