Retour

Attaque terroriste dans une mosquée de Québec : les musulmans de l'Abitibi-Témiscamingue sous le choc

Les réactions commencent aussi à s'accumuler en Abitibi-Témiscamingue en lien avec les attaques terroristes au Centre culturel islamique musulman de Québec qui ont fait six morts dimanche soir.

Le président de l'Association culturelle musulmane de Rouyn-Noranda, Mohammed Akkabi, est resté éveillé toute la nuit pour suivre les événements. Il condamne ces actes « désolants » et dit être encore « sous le choc ».

Il indique avoir reçu des coups de fil de support de partout, notamment de la centaine de membres qui fréquentent son association, mais aussi de membres de sa famille toujours au Maroc. Mohammed Akkabi est cependant sans nouvelles de ses connaissances qui fréquentent le Centre culturel islamique musulman de Québec.

« On connaît pas mal de nos compatriotes qui ont déjà passé ici dans la région qui sont maintenant là-bas, explique-t-il. Ça fait des années qu'ils sont déménagés là-bas, on connaît beaucoup de gens. On a essayé hier de les contacter, mais jusqu'à date, on n'a pas réussi à avoir des nouvelles », poursuit-il.

Appel au calme

Mohammed Akkabi ne sait pas encore si un rassemblement de solidarité sera organisé dans la région. Il soutient cependant que l'événement d'hier sera assurément discuté parmi les membres de sa communauté aujourd'hui, notamment à l'occasion de la prière du soir. S'il condamne les événements de dimanche soir, il appelle au calme.

« Le message qui va passer, c'est qu'on appelle les gens au calme, dit-il d'un ton posé. C'est un événement qui passe comme les autres, ça peut arriver. »

Le terrorisme n'a pas de sens, n'a pas de pays, n'a pas de lieu. C'est une chose avec laquelle on va encore vivre.

Mohammed Akkabi, président de l'Association culturelle musulmane de Rouyn-Noranda

« On demande aux gens de faire confiance aux autorités, à la sécurité, à la police », fait-il valoir, ajoutant être satisfait des sorties publiques du Premier ministre Philippe Couillard et du maire de Québec, Régis Labeaume.

Plus d'articles

Commentaires