Retour

Audiences du BAPE à Malartic : le chemin qui mène à la mine n'est pas conforme aux normes du ministère des Transports

Le chemin du Lac Mourier qui permet de se rendre à la mine Canadian Malartic n'est pas assez large pour la quantité de véhicules qui y circulent selon les normes du ministère des Transports du Québec (MTQ).

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

Cette information a été dévoilée hier soir, lors des audiences du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) à Malartic, alors qu'un citoyen a interpelé la commission sur le débit journalier de la circulation sur la route. 

Débit journalier trop important

Mardi soir, la chargée de projet pour le ministère des Transports, Louise Gonthier, a expliqué la situation au président des audiences publiques, Pierre André.

« [Pour un débit journalier] entre 500 et 2000 véhicules, ça serait amplement acceptable parce qu'on demande tout simplement une route de trois mètres et 1,5 mètre gravelé, a fait valoir Mme Gonthier au président des audiences. Selon [des données] de 2011, on était au-dessus de 2000. »

Le ministère des Transports a affirmé que les travaux pour améliorer les conditions du chemin du Lac Mourier ont été mis sur la glace, notamment pour des raisons budgétaires.

Canadian Malartic dit avoir consulté le MTQ

De son côté, Canadian Malartic a affirmé qu'elle avait vérifié la conformité de cette route pour l'usage qu'elle en faisait et que le MTQ lui avait répondu que tout était réglementaire.

« On avait même consulté le ministère des Transports à l'époque pour demander des changements compte tenu qu'on a des employés qui viennent en vélo et la réponse qu'on avait eue du ministère des Transports, c'est que la route était conforme », a indiqué le directeur de projet, Christian Roy, au président du BAPE. 

Plus d'articles

Commentaires