Retour

Augmentation des contentions au Centre jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue

L'utilisation des mesures de contention et d'isolement a augmenté de façon significative au Centre jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue, comme partout au Québec. En 2015-2016, la Direction de la protection de la jeunesse a utilisé 678 fois des mesures de contention, dans la région.

Avec les informations de Sandra Ataman

Selon la responsable des services de réadaptation avec hébergement au Centre intégré de santé et des services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT), Marie-Claude Duval, ces mesures sont nécessaires pour cesser des comportements ou des conduites dangereuses.

Des problématiques concomitantes

Elle ajoute que la clientèle s'alourdit. Près de la moitié des jeunes hébergés au Centre jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue présentent plusieurs problématiques à la fois.

« On se parle de TDAH [trouble de l'attention avec hyperactivité], trouble de santé mentale, on a même des cas de psychiatrie, diagnostiqués au moment où on se parle, des troubles anxieux, de la dépression, à l'occasion des jeunes qui ont de légères déficiences, énumère-t-elle. Donc, [ce sont] des multiproblématiques et ça, c'est observé aussi partout ailleurs au Québec. Et effectivement notre statistique tourne autour de 42 %, 48 % même à un moment donné dans la dernière année, 48%. »

Diminution des fugues

Par ailleurs, le nombre de fugues au Centre jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue a diminué au cours de l'année 2015-2016. 250 jeunes ont fugué durant cette période, ce sont cinquante fugues de moins que l'année précédente.

« Je vous rappelle qu'on accueille environ 240 jeunes par année, on a des taux d'occupation de 118 % environ, et c'est une baisse comparée aux années passées, on parle d'une cinquantaine de moins et [ce n'est] pas négligeable pour nous, poursuit Mme Duval. Nous avons changé nos façons de faire avec la fugue. On la prévient mieux, et lors des retours de fugues il y a moins de coercition, il y a plus de bienveillance, d'accueil, on veut les récupérer les jeunes, mettre tout en place pour les récupérer le plus rapidement possible. »

Plus d'articles