Retour

Augmentation des heures travaillées dans l'industrie de la construction anticipée en Abitibi-Témiscamingue

Le nombre d'heures travaillées dans le domaine de la construction devrait connaître une augmentation de 5 % en 2016 en Abitibi-Témiscamingue, selon la Commission de la construction du Québec (CCQ), qui prévoit aussi que la région sera la seule, avec le grand Montréal, à ne pas subir le ralentissement anticipé dans l'industrie.

L'organisation justifie cette augmentation des heures travaillées par la construction de la voie de contournement de Rouyn-Noranda ainsi que par la poursuite des travaux au Centre de détention d'Amos, notamment.

La CCQ souligne que l'Abitibi-Témiscamingue est l'une des deux seules régions du Québec, avec le grand Montréal, qui ne seront pas affectées par le ralentissement de l'industrie, estimé à 0,9 % pour l'année 2016. 

Le manque à gagner ne sera pas comblé

Par contre, cette reprise ne sera pas suffisante pour compenser la baisse de 25 % des heures travaillées observée entre 2014 et 2015 en raison, entre autres, de la fin du chantier de construction à l'usine de cogénération de Tembec à Témiscaming.

« En 2016, avec 2,7 millions d'heures, c'est plus bas que la moyenne des dernières années parce que normalement on se situe plus à 3 millions, 3,3 millions d'heures travaillées par année, explique l'économiste de la CCQ, Mélanie Ferland. Alors, c'est sûr qu'on va quand même probablement ressentir un ralentissement l'année prochaine dans l'industrie de la construction dans votre région. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine