Retour

Augmentation du prix de l'or suite aux tensions au Moyen-Orient

La dégringolade des places boursières entraînées par la reprise des tensions au Moyen-Orient et la faiblesse de l'économie chinoise a des effets positifs en Abitibi-Témiscamingue. Les cours de l'or ont effectivement connu une légère hausse de vingt dollars pour atteindre leur plus haut niveau en trois semaines. Ils ont finalement clôturé en hausse de 10 dollars, à 1075 dollars américains l'once. Les titres aurifères ont également été parmi les rares titres dont le prix de l'action a transigé à la hausse aujourd'hui.

Avec les informations d'Émilie Parent-Bouchard

En période d'incertitude, les investisseurs ont effectivement le réflexe de se tourner vers l'or comme valeur refuge, comme l'explique le professeur invité au département de science économique de l'Université d'Ottawa, Jean-Thomas Bernard. « Les appréhensions à l'égard de la croissance de l'économie, ça se manifeste aussi dans le prix du pétrole, explique-t-il. Pourquoi est-ce que le prix du pétrole est si bas? C'est parce qu'on ne pense pas que la croissance va être forte. Dans une situation où il y a beaucoup d'incertitude à l'égard des perspectives économiques, qu'est-ce que les investisseurs font? C'est qu'ils vont vers ce qu'on appelle des valeurs refuges. L'or, c'est la valeur refuge ultime. Qu'il y ait un raffermissement du prix de l'or, c'est une bonne nouvelle pour les régions où on en produit, mais malheureusement ce n'est pas le cas pour l'économie mondiale. »

Jean-Thomas Bernard croit cependant que l'effet de levier sur le cours de l'or ne perdurera pas à moyen et à long terme. C'est une opinion que partage l'Association minière du Québec. Sa présidente Josée Méthot envisage plutôt une année difficile pour le secteur minier, à l'image de ce qu'il a connu en 2015. « C'est une industrie qui est habituée aux cycles, il y a des creux. Les gens me disent quand il y a des creux, il y a toujours des sommets également... sauf que là, on est dans un creux et on espère que ce creux ne sera pas différent des creux précédents, c'est-à-dire on espère que le cycle ne sera pas trop long. [Mais] on sait très bien quand on regarde le prix des marchés, quand on écoute les experts financiers, on sait très bien que l'année 2016 ne sera pas plus facile que l'année 2015 », dit-elle.

Le président et chef de la direction de Ressources Cartier, Philippe Cloutier, est d'avis que si les tensions géopolitiques ne gonflent le prix de l'or qu'à court terme, il faut cependant continuer d'être optimiste pour une reprise plus solide à long terme. « Malheureusement, on assiste peut-être à une montée du prix de l'or pour les mauvaises raisons, mais si ça favorise les entreprises locales ici, on va le prendre au passage. Le travail qu'on fait aujourd'hui qui nous prépare pour une remontée quasi certaine, que ce soit fin 2016 ou 2017... il ne faut pas jouer à l'autruche et être inactif quand on est une compagnie junior d'exploration », souligne-t-il.

Plus d'articles

Commentaires