Retour

Autisme : de nouveaux services seront offerts en Abitibi-Témiscamingue

Des dizaines de personnes ont marché dimanche au centre-ville de Rouyn-Noranda à l'occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. C'est un événement organisé par la Société de l'autisme de l'Abitibi-Témiscamingue pour mieux faire connaître la réalité du TSA.

Maxime Leblanc, père d'un enfant autiste, affirme qu’il y a des ressources qui sont développées en région, mais que les familles débordées ont souvent besoin de beaucoup plus pour leur venir en aide

« On a besoin d'un service de garde, c'est sûr. On est au moins 5 à 6 parents pour l'an prochain, qui ont besoin d'un service de garde. C'est des facteurs qui amènent l'appauvrissement des familles en fin de compte, parce qu'il y a un parent qui est obligé de rester à la maison ou de manquer le travail à cause du manque de services, je trouve que c'est inacceptable. »

Vers la mise en place d'un service de garde

En Abitibi-Témiscamingue, l'autisme touche environ 65 personnes sur 10 000, explique le directeur général de la Société de l'autisme de l'Abitibi-Témiscamingue.

Tommy Bedard affirme que les familles en région ont besoin de beaucoup de services, notamment de résidences, de camps d'été pour les enfants et de la formation.

Son organisme espère avoir les budgets nécessaires pour les offrir, mais d'ores et déjà, il y a un nouveau projet qui verra le jour dès septembre prochain.

« Nous avons développé un service de garde qui sera offert à l'automne, justement pour les enfants de 12 ans et plus, de tous les handicaps, on ne parle pas que de TSA [trouble du spectre de l'autisme], mais qui vont être en majorité des enfants atteints de TSA. Un service de garde le matin et le soir, pour combler les trois horaires des parents qui veulent travailler, mais vraiment c'est le matin avant d'aller au travail et le soir à la fin de la journée de l'école, dit-il. On débute à Rouyn et ensuite, une fois le projet bien démarré, on exporte en région. »

L'organisme prévoit aussi développer un service de répit de weekend aux familles.

Plus d'articles

Commentaires