Retour

Autobus de l'emploi : un projet pour aider à les chercheurs de travail

En septembre prochain, les chercheurs d'emplois pourront participer à un projet leur permettant de mieux découvrir les postes à combler auprès de petites et moyennes entreprises. L'Autobus de l'emploi, mis en place par l'entreprise consultante en ressources humaines Orpair, effectuera quatre trajets à travers des PME de Val-d'Or et Malartic qui sont en recherche de main-d'oeuvre.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

Un projet pour les chercheurs d'emploi

Pour réaliser le projet, Orpair recherche une vingtaine d'entreprises et une centaine d'hommes et femmes chercheurs d'emploi, dans différents domaines.

« C'est intéressant justement d'amener les gens, et de préparer autant l'employeur que le chercheur d'emploi à se rencontrer et à voir les possibilités qu'ils peuvent faire ensemble, souligne la directrice générale, Josée Gauthier. On cherche aussi des chercheurs d'emploi qui ont de la souplesse et de l'ouverture à connaître les PME et à ne pas toujours viser les mines ou les forestières. [...] Il y a une partie déjà du travail de fait. Il y a toute la partie financière, parrainée par le privé. »

Le recrutement, un enjeu

Le Groupe Vezeau et frères, de Malartic, participe déjà au projet. Son président, André Vezeau, indique que le recrutement est un défi de taille pour ses entreprises, dont Ambulances Abitémis. Il affirme que les gens ne sont pas portés à aller vers les petites entreprises. Mais, ajoute-t-il, « depuis quelque temps, les entreprises se parlent beaucoup plus ». Elles peuvent échanger entre elles des informations pertinentes sur les travailleurs.

La Corporation de développement industriel a investi près de 8000 $ pour l'Autobus de l'emploi. La succursale Wesco, de Val-d'Or, fera aussi partie du concept.

L'entreprise de distribution électrique, Wesco, de Val-d'Or, saute sur l'occasion pour trouver de nouveaux candidats, car le recrutement est un enjeu. Le directeur, Mario Sylvestre, souhaite également faire savoir que les PME permettent aux employés de progresser rapidement professionnellement.

« La compétition est quand même présente ici à Val-d'Or, affirme-t-il. Disons que la main-d'oeuvre est diluée. Ça fait que veut, veut pas, il y a beaucoup de mouvements de main-d'oeuvre entre les entreprises. Une personne peut commencer au niveau entrepôt, et on offre quand même de la formation à l'interne qui va peut-être permettre à la personne qui va commencer dans un poste d'entrepôt, évetuellement, peut-être finir directeur d'une succursale. »

Plus d'articles

Commentaires