Retour

Avions-ambulances : Barrette soutient que 70 % des transports se font avec un membre de la famille

Le cri du cœur de la mère d'une fillette qui a été transportée d'urgence du centre hospitalier de Val-d'Or jusqu'à l'hôpital Ste-Justine a été entendu par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Avec les informations de Jocelyn Corbeil

Rappelons que la mère de la fillette, Enya Sérandour-Barrette, juge inacceptable que ni elle ni le père de la fillette n'aient pu monter avec leur fille à bord de l'avion médical, alors que sa fille de deux ans, Charlie, était transportée d'urgence à Montréal.

Gaétan Barrette s'était d'ailleurs engagé en février à ce que tous les parents de la province puissent dorénavant accompagner leurs enfants dans tous les avions-ambulances.En entrevue vendredi après-midi au réseau RDI, Gaétan Barrette a assuré que 70 % des transports d'urgence qui sont faits au Québec sont réalisés avec des membres de la famille du patient.« Dans tous les cas, on envoie un aéronef qui a la capacité, s’il est disponible, de transporter des gens. Nous avons quatre avions, mais nous en avons un qui ne peut pas embarquer les parents. Nous faisons tout pour l’utiliser le moins possible. C’est pourquoi la majorité des transports que nous faisons se font avec un accompagnement », assure le ministre.Gaétan Barrette souligne que des travaux sont prévus sur l'appareil Challenger, qui n'est pas en mesure actuellement d'accueillir un membre de la famille d'un patient.

Le ministre Barrette indique que des démarches sont actuellement en cours, mais soutient qu’il « ne peut pas aller plus vite que les autorisations et réparations ».

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine