Retour

Béton Fortin blâmée pour la mort du travailleur décédé au barrage d'Angliers

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) de l'Abitibi-Témiscamingue a dévoilé son rapport d'enquête concernant l'accident mortel survenu le 21 août dernier, sur un chantier de construction à Angliers. Un jeune homme de 28 ans avait perdu la vie après avoir été frappé à la tête par un tuyau d'une pompe à béton.

Avec les informations d'Angie Landry

La CNESST a délivré un constat d'infraction à l'entreprise Béton Fortin ainsi qu'à l'entreprise de construction EBC.

Deux causes ont été retenues pour expliquer l'accident qui a coûté la vie à un travailleur de 28 ans. « C'est que le collet ajustable, qui tenait le tuyau réducteur, était mal entretenu. Il a cédé. Et aussi, le tuyau flexible et les câbles de rétention n'ont pas suffit à retenir le poids. Le tuyau flexible mesurait 34 pieds, et dépassait aussi le poids [376 lbs] [et la longueur] recommandé par le fabricant », a expliqué l'inspectrice à la CNESST, Martine Valcourt.

C'est le deuxième accident mortel qui survient en un an au sein de l'entreprise Béton Fortin. Selon le directeur de la santé et de la sécurité à la CNESST, Ghislain Vallée, il ne s'agit pas d'une récidive de la part de la compagnie.

« Pour prouver une récidive, il faut toujours qu'il y ait eu une première déclaration de culpabilité à l'intérieur d'un délai de deux ans et une infraction pour la même disposition. Ce qu'on dit toujours, c'est qu'un accident est toujours un de trop, mais les événements doivent être pris séparément, aussi, pour l'analyse qui en est faite, pour l'employeur. Dans les deux situations, l'employeur a fait des procédures de travail, à notre demande, pour s'assurer que le travail s'effectue de façon sécuritaire pour les travailleurs », a-t-il précisé. 

Plus d'articles

Commentaires