Le 14e Festival des guitares du monde de l'Abitibi-Témiscamingue (FGMAT) a pris fin samedi soir et les organisateurs dressent un bilan positif.

Un texte de Boualem Hadjouti

Environ 25 000 personnes ont participé aux 85 activités et prestations organisées durant l'événement qui s'est déplacé dans les écoles et les résidences pour aînés.

Le président Jean Royal affirme avoir atteint ses objectifs.

« C'est sûr que je suis vraiment vraiment satisfait de l'édition de cette année, beaucoup d'interaction entre le public et les festivaliers, les artistes ont été généreux, ils étaient vraiment ravis de leur passage au festival comme toujours d'ailleurs », dit-il.

Plusieurs artistes de la région ont pu se produire devant le public.

Mais le festival a surtout été marqué par la présence d'artistes de renom, ce qui réjouit le président.

« Le fait d'avoir présenté Satriani sur deux soirs, ce qui était une première et dans les deux cas à guichets fermés, ça a été un point marquant de cette édition et on a terminé aussi avec un artiste de grande réputation, Robert Randolph et toute la palette d'artistes qui sont passés durant les 8 jours, dit-il. Oui, le point marquant oui effectivement Satriani, mais aussi il y a beaucoup de gens qui découvrent notre événement de plus en plus. »

Jean Royal donne rendez-vous au public l'année prochaine pour le 15e FGMAT.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Légalisation du cannabis: 6 choses essentielles à savoir