Retour

Bisbille à Kipawa et Eagle Village autour de la construction d'une station de traitement des eaux usées

Au Témiscamingue, l'Association des résidents du Lac Tee s'inquiète d'un projet de construction d'une station de traitement des eaux usées à étangs aérés sur le territoire de la municipalité de Kipawa. Le projet qui doit remplacer une ancienne station va couter près de 7 millions de dollars. Le financement est assuré par le gouvernement fédéral et va desservir quelque 300 résidents d'Eagle Village. L'association affirme qu'elle n'a pas été informée du projet. Eagle Village soutient quant à elle avoir partagé toute l'information avec la municipalité de Kipawa.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

« Normalement il devrait y avoir une consultation... Aucune information, ça ne donne pas une bonne image du projet, donc ça nous permet de douter de la qualité du projet », affirme Yves Beauregard, qui a découvert récemment l'existence du projet de la station de traitement des eaux non loin de chez lui.

C'est une coupe d'arbres sur la berge du ruisseau Gordon qui a attiré son attention. Même s'il n'est pas opposé au projet, le président de l'Association des résidents du Lac Tee est inquiet. « À long terme, s'il y a un manque de financement ou un manque de suivi, c'est nous qui [allons] vivre avec les conséquences, autant les conséquences, peut-être financières que les conséquences environnementales », soutient-il.

L'ingénieur civil au conseil tribal de la nation Algonquine Anishinabeg, Claud Rollin, est étonné de cette sortie Il soutient que la station est située à 260 mètres du ruisseau Gordon. Selon lui, Eagle Village travaille sur le projet avec les gouvernements fédéral et provincial depuis 5 ans. Il rappelle que la réserve traite ses eaux depuis plus de 40 ans et qu'elle doit respecter des normes rigoureuses. « Les mêmes normes que toutes les municipalités, c'est des normes du ministère de l'Environnement. On n'a pas le choix. Pourquoi [est-ce] qu'on ne les respecterait pas? Les Autochtones ne sont pas plus polluants que les blancs ! », lance-t-il.

Il affirme que la municipalité de Kipawa a refusé de prendre part au projet. Le maire de Kipawa, Norman Young, explique qu'il n'a pas le budget pour s'associer avec Eagle Village. Il promet de tenir une séance d'information publique dans les prochains jours. « J'avais des questionnements [à savoir] s'il y avait juste le gouvernement fédéral qui gère ce projet, mais non, ça va être sur notre territoire et on va avoir notre mot à dire », dit-il.

Dans un courriel, le service des communications du ministère de l'Environnement assure que le suivi du traitement des eaux se fera en amont et en aval de la station.

Selon Eagle Village, la station devra être fonctionnelle dès l'automne 2016.

Plus d'articles

Commentaires