Retour

Blocus des sentiers de motoneige : l'Abitibi-Témiscamingue attendra au 6 février

Des producteurs agricoles de la province ont commencé à interdire l'accès à leur terre aux motoneigistes. Par contre, selon président de l'UPA en Abitibi-Témiscamingue, Sylvain Vachon les producteurs agricoles de la région attendront le 6 février avant de bloquer l'accès à leur terre.

Ces actions surviennent alors que les négociations entre l'Union des producteurs agricoles (UPA) et le gouvernement du Québec piétinent.

Pour notre région, je n'ai pas eu d'informations qui nous permettent de croire que les producteurs vont faire ça à partir d'aujourd'hui. Le mot d'ordre et la volonté des producteurs, qui est de régler le dossier d'ici le 6 [février] restent inchangés.

Sylvain Vachon

Sylvain Vachon explique que les agriculteurs souhaitent avoir une pause sur la réforme, et veulent avoir la chance de s'assoir les gens afin de trouver des solutions acceptables. « Pour le gouvernement, pour les producteurs, pour le monde municipal et ça, ça reste inchangé. Ce qu'on souhaite, c'est qu'on arrive à ce parler pour régler une situation qui est triste pour une région comme la nôtre », explique-t-il.Par ailleurs, la Chambre de commerce de Val-d'Or tout comme la MRC d'Abitibi souhaite un règlement rapide. La MRC d'Abitibi demande la mise en place, rapidement, d'une table de travail entre l'UPA, le ministère de l'Agriculture et la Fédération québécoise des municipalités. Les élus de la MRC souhaitent que chacun des groupes puisse engager un dialogue afin de minimiser les impacts sur l'économie et le tourisme dans les régions.

Blocage hâtifLe porte-parole de l'UPA, Patrice Juneau explique ce blocage hâtif ailleurs en province.« Ce qu'on dit au producteur agricole aujourd'hui c'est : OK, on n'a pas eu de progrès significatif vous pouvez y aller avec le blocage de vos terres. La date qu'on suggère, c'est le 6 février avec le changement ministériel. Avec le changement ministériel, on veut donner un ultime délai de quelques jours pour essayer de convaincre le gouvernement de reculer sur les taxes foncières. On est très conscient qu'un certain nombre de producteurs vont commencer à bloquer dès aujourd'hui. Il reste que la date que nous on suggère [et] c'est le 6 février », soutient-il.Selon l'UPA, le gouvernement a augmenté la taxe foncière des agriculteurs de 46%.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les plus beaux hôtels écologiques du monde