Retour

Campagne de financement pour aider Augustin et la Ressource pour personnes handicapées de l'A-T

Marilyne Carignan et Clément Lachance d'Amos sont les parents d'Augustin, âgé d'un an, atteint d'une anomalie génétique rare.

Un texte de Marc-Olivier Thibault

Les deux parents entrent dans le dernier droit de leur campagne de financement, afin d'amasser des sous pour la Ressource pour personnes handicapées de l'Abitibi-Témiscamingue.

Selon eux, Augustin serait un cas rare de SCN8A répertorié au Québec.

Le syndrome, appelé aussi "The Cute", occasionne chez l'enfant de l'épilepsie réfractaire, c'est-à-dire que malgré la médication, les épisodes d'épilepsie sont fréquents.

Le petit Augustin vit avec des problèmes cardiaques, une tension insuffisante des muscles et de cécité corticale, soit une perte de vision.

Comme la condition d'Augustin est rare, les médecins ne peuvent prédire comment il grandira explique sa mère Mayline Carignan.

« Quand on a reçu le diagnostic, c'était nos questions : il va-tu marcher un jour, il va-tu être capable d'avoir des interactions, il va-tu se tenir debout ? Toujours des nouveaux combats, mais en même temps, c'est tellement un beau, un bon petit garçon », dit-elle.

Maryline Carignan est infirmière à l'hôpital d'Amos. Elle a pris deux années sans solde pour s'occuper de son garçon.

Augustin a aussi deux grandes soeurs de 3 et 5 ans. Au quotidien, elles jouent et s'amusent avec leur frère, raconte Clément Lachance.

Le frère de Clément, Simon Lachance, produit une émission vidéo sur la plateforme Twitch et il a amassé 13 000 $ en dons de gens de partout dans le monde.

L'argent servira à bonifier les programmes d'aide à de La Ressource pour personnes handicapées Abitibi-Témiscamingue explique Clément Lachance.

« Il voulait aider les gens qui nous aident. Il a mis des objectifs : 500, 2 000, 5 000 et 10 000 $. Mais entre-temps y a mis d'autres objectifs, à 8 000, on s'est mis un bol sur la tête et on s'est rasé », dit-il.

Il est toujours possible de faire un don pour La Ressource via le site web de l'organisme.

Plus d'articles

Commentaires