Retour

Campagne régionale « On peut maintenant guérir de l'hépatite C »

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue a lancé, mardi matin, une campagne de sensibilisation et de promotion sous le thème « On peut maintenant guérir de l'hépatite C ».

Avec les informations de Jocelyn Corbeil

En Abitibi-Témiscamingue, on dénombre une vingtaine de nouveaux cas de ce virus, qui s'attaque au foie, par année.

Il se transmet lorsque le sang d'une personne contaminée entre dans le système sanguin d'un autre individu.

Dans la région, le suivi des personnes touchées est assuré par deux cliniques situées à Val-d'Or et Rouyn-Noranda.

« Ça fait déjà quelque temps qu'on veut vraiment rejoindre plus la population qui est atteinte d'hépatite C. On se rend compte que les gens ne sont pas nécessairement au courant des nouveaux traitements et à quel point c'est facile comparativement à avant. Donc, on veut augmenter la clientèle pour le traitement de l'hépatite C on veut le faire connaître. En plus, depuis les derniers jours, on sait qu'il n'y a plus de critères d'exclusion, ce qui est vraiment une bonne nouvelle, donc ça facilite l'accès aux traitements », explique Marie-Michèle Grenier, infirmière-conseil en infections transmissibles sexuellement et par le sang du CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue.

Détection

La détection du virus de l'hépatite C demeure un enjeu de taille, puisque plusieurs personnes ignorent qu'elles sont infectées.

« On peut l'attraper aujourd'hui et ça va prendre 20 ans avant qu'on ait des symptômes de maladie. Mais effectivement, [il y a] des comportements plus à risques qui font en sorte qu'on pourrait demander un dépistage : si on consomme des drogues injectables, par inhalation, si on a des relations sexuelles d'un homme avec d'autres hommes, si on vient de régions endémiques spécifiques, effectivement on pourrait demander des prises de sang pour voir », affirme Karine Blais, infirmière clinicienne à la clinique régionale d'infectiologie de Rouyn-Noranda.

Plus d'articles