Retour

Canadian Malartic présente le bilan de son Guide de cohabitation

94 % des résidents de Malartic ont adhéré au Guide de cohabitation. Ce chiffre s'inscrit dans le bilan déposé par la mine Canadian Malartic, le comité de suivi et la Ville de Malartic. La minière a jusqu'à maintenant versé plus de 5,6 millions de dollars en compensation. Elle a également acheté sept propriétés et 40 autres dossiers d'acquisition sont ouverts.

« On l'a dit d'entrée de jeu quand on est devenu les propriétaires de la mine, qu'on voulait travailler ensemble, fini le gré à gré ou le un à un. On travaille ensemble et on voit le succès que ça amène. Ce n'est que la première étape, on veut travailler sur la revitalisation de la Ville de Malartic, on invite tout le monde aussi, on est inclusif, tout le monde est bienvenu à la table incluant le comité de citoyens », affirme le directeur général de la mine Canadian Malartic, Serge Blais.

Le groupe de travail a également présenté un rapport d'analyse du président de l'Ordre des évaluateurs agréés du Québec, Richard Lahaye, qui conclut qu'il est possible pour les propriétaires du quartier sud de vendre leur propriété et de se reloger dans une résidence comparable dans la MRC.

Cette question préoccupait le président du Comité de suivi, Jacques Saucier. « Moi je suis très satisfait de voir que c'est possible pour les citoyens de se relocaliser dans la MRC de la Vallée-de-l'Or sans s'endetter, en vendant leur maison actuellement. Ça, on avait des doutes là-dessus. Là on a la photo réelle du marché, et c'est possible. C'est rassurant pour les citoyens qui veulent vraiment quitter Malartic », croit-il.

Le Comité citoyens de la zone sud de la voie ferrée de Malartic veut prendre connaissance le bilan avant de commenter.

Plus d'articles

Commentaires