Retour

Carambolage mortel : l’autoroute 400 toujours fermée 24 heures après l'accident

L'autoroute 400 demeure fermée dans les deux directions, à environ 65 kilomètres au nord de Toronto, mercredi en fin de soirée. Tard mardi soir, un carambolage « catastrophique » a causé la mort de trois personnes, incendiant des véhicules et endommageant la chaussée.

Pas moins de 14 véhicules ont été accidentés dans le carambolage survenu près de New Tecumseth– notamment deux camions-citernes qui ont pris feu. Les flammes se sont ensuite propagées sur une distance de plusieurs centaines de mètres, touchant d'autres camions et des voitures.

Le commissaire de la Police provinciale de l'Ontario, Vince Hawkes, dit qu'au total, cinq ou six véhicules ont été complètement calcinés.

Les camionneurs montrés du doigt

L'enquête se poursuit pour déterminer la cause de l'accident.

Toutefois, le commissaire Hawkes de la PPO montre d'ores et déjà du doigt les camionneurs qui roulent trop vite, selon lui.

La police enquête sur la possibilité qu'un camionneur n'ayant pas freiné à temps soit à l'origine du carambolage.

Examen de conscience de l'industrie des véhicules lourds

L'Association du camionnage de l'Ontario se désole de l'accident et reconnait qu'il y a des progrès à faire.

C'est le comportement des conducteurs qui doit changer, affirme le porte-parole de l'Association, Marco Beghetto.

Un comité de la sécurité a récemment été mis sur pied et se réunira avec des représentants du ministère des Transports et de la Police provinciale de l'Ontario ce mois-ci. Distraction et comportement agressif au volant seront à l'ordre du jour.

De son côté, Vincent Di Pinto a été témoin du carambolage mardi soir. Il dit avoir vu un semi-remorque percuter de « plein fouet » l'arrière d'un autre camion qui transportait des voitures alors que la circulation était immobilisée.

Le ministre des Transports, Steven Del Duca, a déploré l'horrible accident, promettant que son ministère allait collaborer à l'enquête. Il a rappelé aux conducteurs de garder une « distance sécuritaire » avec le véhicule devant eux.

Les pompiers ont dû laisser brûler le carburant des camions-citernes durant la nuit, parce qu'il était trop dangereux pour eux de s'approcher du brasier. Les policiers n'ont donc pas pu se rendre à certains véhicules accidentés avant mercredi matin.

Les pompiers ont mis plus de deux heures et demie à maîtriser les flammes.

Mardi soir :

Mercredi matin :

Les camions-citernes impliqués dans l'accident transportaient des milliers de litres de liquide inflammable.

L'identification des corps va prendre du temps, ajoute le porte-parole policier Kerry Schmidt, qui indique que le bilan pourrait s'alourdir.

Enquête en cours

Environ 40 minutes avant cet accident mortel, une collision entre trois véhicules avait bloqué la circulation en direction nord sur l'autoroute 400.

Selon le porte-parole de la PPO, Kerry Schmidt, au moins l'un des camions en cause dans le carambolage aurait embouti des véhicules immobilisés, incapable de s'arrêter à temps – peut-être à cause d'une distraction, dit-il.

L’automobiliste Robert Bianchi raconte avoir vu une « énorme » explosion alors qu’il conduisait en direction sud sur la 400.

D'autres conducteurs immobilisés près du carambolage sont sortis de leur véhicule en courant, ajoute M. Bianchi.

Des dizaines de pompiers de différents services municipaux sont intervenus.

Par ailleurs, le carambolage a entraîné un important déversement de carburant dans l'environnement, indique la police.

Plus d'articles

Commentaires