Retour

Célébration des richesses de la forêt boréale à l'occasion de la 14e édition de Champignons en fête à St-Mathieu-d'Harricana

Depuis vendredi, les richesses de la forêt boréale sont en vedette dans la municipalité de St-Mathieu-d'Harricana qui célèbre la 14e édition des Champignons en fête cette fin de semaine.

Des activités d'identification et de cueillette de champignons et des dégustations sont notamment au menu. Avec une nouvelle formule qui s'étend sur trois jours et qui propose d'élargir le spectre de l'activité au-delà des champignons, le comité organisateur souhaite élever sa proposition d'un cran. Le traditionnel et populaire souper de champignons affichait bien complet vendredi soir, mais l'agente de développement Véronique Trudel explique que l'activité élargit ses horizons cette année. 

« D'année en année, on essaie d'augmenter l'éventail d'activités, indique-t-elle. On a voulu pousser la découverte culinaire autant vers la bière, des cocktails faits à partir de plantes qui ont macéré dans l'alcool, par exemple. On veut vraiment, oui avoir un bon souper de qualité à base de champignons, mais [aussi] de toutes sortes de produits régionaux ou de notre territoire. »

Plantes médicinales et comestibles s'invitent à la fête

En plus des champignons, les cueilleurs peuvent aussi s'adonner cette année à la cueillette de plantes comestibles et médicinales. L'herboriste Annabelle Gagnon, qui a participé à la rédaction du livre Plantes comestibles et médicinales de la forêt boréale du biologiste Roger Larivière, sera sur place pour les guider dans l'entreprise.

« On amène les gens sur un terrain privé et les gens sont invités à cueillir les espèces de plantes qui les attirent, explique Véronique Trudel. Après une identification en groupe, on change de milieu, on va sur l'esker où il y a du thé du Labrador, du petit thé. »

Le dimanche, les festivaliers sont conviés à un atelier de transformation des plantes médicinales. La fabrication d'huiles médicinales et d'onguent est notamment au programme.

Survie en forêt

Les festivités prennent fin dimanche avec le retour des plus aventuriers, partis samedi pour une épreuve de survie en forêt de deux jours. « Ce n'est pas une survie ''rambo'', on ne lance pas les gens dans la forêt comme ça, assure Véronique Trudel. Mais juste le fait de vivre en groupe dans un milieu où on n'a pas accès à l'électricité, on n'est pas chez nous, déjà on peut sentir une certaine fébrilité », poursuit-elle, indiquant qu'un camp vert et un tipi sont érigés sur place pour la nuit.

L'agente de développement de St-Mathieu-d'Harricana conclut qu'au-delà du développement d'appartenance à la communauté, cette dernière activité offre aussi un rayonnement à la municipalité au-delà des frontières de la région, avec plus de 50 % des participants en provenance de l'extérieur.  

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine