Retour

Chiens errants : Lac-Simon prend le problème au sérieux

Lac-Simon aura un règlement municipal pour la gestion des chiens errants. La communauté algonquine, située près de Val-d'Or, rédige actuellement un projet de règlement qui sera soumis à l'Assemblée générale de la communauté au début de l'automne. Par ailleurs, Lac-Simon travaille à recenser les chiens sur son territoire et à mettre en place un refuge pour animaux.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

Un problème depuis quelques années

Les chiens errants étaient nombreux à Lac-Simon. « C'était une problématique, il y en avait beaucoup dans la communauté... », souligne le directeur général de Lac-Simon, Stéphane Savard. Les poubelles étaient fréquemment renversées. Des problèmes de morsures et de santé étaient aussi signalés.

Le conseil évalue qu'il y aurait 150 chiens à Lac-Simon. Depuis 2011, de nombreux chiens ont aussi été stérilisés et transférés vers d'autres centres urbains.

« Quand personne ne s'occupe des chiens qui sont affamés, c'est sûr qu'ils sortent de la réserve, ils s'en vont sur l'A-117, ils se ramassent sur le territoire de Louvicourt. Souvent, ces chiens-là n'étaient pas récupérés », fait remarquer la présidente du conseil d'administration de la SPCA de Val-d'Or, Mylène Marenger.

Un refuge pour les chiens

Des moyens ont maintenant été pris pour gérer la population canine. « On est en train, dans le fond, de construire un chenil pour faire la gestion des chiens errants qu'on a dans la communauté, annonce Stéphane Savard. C'est une nouvelle structure toute récente, pas terminée encore [...] avec un nouveau règlement aussi qu'on est en train de travailler avec notre conseiller juridique. »

La SPCA de Val-d'Or accompagne la démarche depuis trois ans. « L'année passée, on voyait qu'il y avait un travail qui commençait sur le terrain. On a formé aussi une fille de Lac-Simon. On l'a formée pour un refuge, comment s'occuper d'un refuge, puis, après ça, elle a été en stage ici pour le niveau administratif, parce que c'est sûr qu'il y a aussi un côté admnistratif pour les chiens qui entrent là au refuge de transition », explique Mylène Marenger.

Accueillir et recenser les chiens

La stagiaire, c'est Shandy-Ève Grant. Elle pilote maintenant le projet de refuge de la communauté de Lac-Simon. « J'ai eu des formations sur comment attraper les chiens, comment les maîtriser aussi, s'ils sont trop violents », mentionne-t-elle

Shandy-Ève Grant ajoute qu'elle s'occupe de recenser « tous les animaux de la réserve maison par maison, les chiens, les chats. Puis, je prends des informations sur ceux-ci pour pouvoir connaître leurs comportements quand ils vont arriver ici, si admettons leur propriétaire décide de s'en débarrasser. La fiche que je demande de remplir, c'est pour connaître le comportement du chien, comme ça, je vais savoir quel chien est agressif, quel chien ne l'est pas. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine