Retour

CHSLD Harricana : constats « troublants, choquants et inadmissibles »

Le Centre intégré de santé et de services sociaux d'Abitibi-Témiscamingue (CISSSAT) a remis ce matin le rapport suivant une enquête indépendante sur les processus de gestion du CHSLD Harricana. C'est un phénomène de culture organisationnel qui durait depuis des années qui a mené aux irrégularités dénoncées par le Protecteur du citoyen au CHSLD Harricana d'Amos au mois d'août dernier.

Avec les informations d'Émilie Parent-Bouchard

Le président-directeur général du CISSSAT, Jacques Boissonneault, a parlé d'une loi du silence, d'une omerta qui régnait depuis des années lors du dévoilement du rapport de l'enquête administrative, rendu public ce matin. Il qualifie de « troublants, de choquants et d'inadmissibles » les constats de l'enquête, notamment sur l'usage excessif de la contention ou le manque de prise en considération de l'opinion des familles dans l'élaboration des plans de soins des usagers.

Pour le PDG du CISSS, des lacunes dans la gestion et la gouvernance de la direction expliquent aussi le fait que les comportements inadéquats aient pu perdurer dans le temps. « L'élément majeur du rapport, c'est que les enquêteurs dénotent des pratiques de gestion et de supervision déficientes et inadéquates qui ont provoqué ces situations », souligne-t-il.

M. Boissonneault ajoute que des employés ont été congédiés, retirés ou rétrogradés avant même les révélations du Protecteur du citoyen. Une relation plus étroite a aussi été établie avec les familles et le CISSS continue de s'assurer de la qualité des soins et travaille à reconstruire l'organisation des services.

Le président du Conseil d'administration du CISSS, Claude Morin, explique par ailleurs qu'un comité de vigilance devrait être mis sur pied lors de la prochaine assemblée.

« À chaque réunion, on va demander des comptes pour s'assurer que les citoyens d'Abitibi-Témiscamingue puissent obtenir les services auxquels ils ont droit de s'attendre dans n'importe lequel de nos établissements du CISSS », assure-t-il.

Entrevue complète avec Jacques Boissonneault.

Voici le rapport complet :

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine