Retour

Chute du prix de l'or : les minières de la région doivent-elles s'inquiéter ?

La chute du prix de l'or sur le marché pourrait affecter les possibilités de financement des projets des entreprises aurifères de la région. C'est du moins ce que constatent plusieurs acteurs. Le métal jaune est actuellement sous la barre de 1100 dollars l'once. Le contexte combiné du faible volume d'or détenu par la Chine contrairement aux prévisions et l'appréciation du dollar américain explique cette baisse.

Avec les informations de Godefroy Macaire-Chabi

Le vice président d'Agnico Eagle, Christian Provencher indique que sa compagnie avait anticipé la diminution du prix de l'or. Mais il dit ne pas perdre de vue les effets au niveau des plus petites sociétés aurifères. « On s'est préparés depuis l'année 2013, a`anticiper ce genre de choses-là, de réduire les coûts. On est en très bonne position », assure-t-il.

Agnico Eagle, copropriétaire de Canadian Malartic dont le seuil de rentabilité se situe autour de 900 dollars américains l'once, n'est donc pas en mode panique. Mais son vice-président est conscient que pour d'autres, le contexte est difficile

Si le métal jaune dégringole, c'est aussi parce que la confiance des investisseurs à l'égard de l'or s'est effritée, soutient l'analyste financier indépendant, Donald Humble. Il prédit d'ailleurs une baisse des investissements dans les mines d'or à court terme. Donald Humble pense que les minières de la région devront se réajuster.

Le volume plus faible des réserves d'or détenues par la Chine, bien au-dessous de ce qu'espéraient le marché, explique entre autres ce mouvement baissier du métal jaune. À cela s'ajoute l'appréciation du dollar américain depuis plusieurs mois.

Les analystes n'écartent pas une descente continue de l'or, même en dessous de 1000 dollars l'once.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine