La candidate libérale pour Abitibi-Témiscamingue, Claude Thibault, courtise les chefs autochtones. Dimanche, elle a rencontré les chefs d'Eagle et de Wolf Lake au Témiscamingue. 

Claude Thibault a profité du festival country de Kipawa (Kipawa CountryFest) pour faire connaître les engagements que le Parti libéral du Canada a dévoilés jeudi dernier lors d'une assemblée à Saskatoon. Elle y a rappelé, entre autres, la promesse de faire un investissement de base de 515 millions de dollars par année, pour atteindre 750 millions à la fin d'un premier mandat libéral pour l'éducation des Premières Nations, et celle de 500 millions de dollars supplémentaires, sur trois ans, pour les infrastructures scolaires des communautés autochtones. 

Selon Claude Thibault, cet engagement est d'autant plus important considérant l'âge moyen dans les communautés autochtones de la région. « L'âge moyen de toute la population en Abitibi-Témiscamingue est de 43 ans, tandis que celui des Autochtones est de 32. Il y a énormément d'enfants dans ces communautés, il y a des systèmes scolaires, et malheureusement, ça fait trop d'années qu'on a restreint le financement pour qu'ils aient des écoles de qualité et qu'ils puissent avoir des chances égales, au reste des Canadiens », considère la candidate. 

Claude Thibault envisage de rencontrer à nouveau les chefs des communautés autochtones de sa circonscription pendant la campagne, pour parler d'autres enjeux, plus particulièrement territoriaux, comme l'exploitation de terres rares sur leur territoire et l'implantation du parc national d'Opémican.

Plus d'articles

Commentaires