(Voir précisions ci-dessous) Deux fonctionnaires fédéraux sont à Lac-Simon depuis ce matin, alors que le ministère des Affaires autochtones et du Nord canadien vient d'imposer une cogestion à la communauté autochtone pour aider le Conseil de la Nation Anishinabeg à surmonter ses difficultés financières.

Avec les informations de Sandra AtamanCourriel

La cogestion l'une des étapes avant la tutelle. Elle a été imposée parce que le Conseil de la Nation Anishinabeg de Lac-Simon n'a pas remis certains rapports financiers dans les délais impartis.

« Quand une situation comme celle-là arrive, le ministère est alerté et il y a des fonctionnaires qui débarquent dans la communauté pour régler la situation », explique le député d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Roméo Saganash, confirmant du même souffle que la communauté avait dû mettre en place un plan de redressement.

La cogestion n'est pas une solution à long terme, croit Saganash

Toujours selon le député, la communauté serait en mesure de remettre les rapports d'ici le 1er mai. Le problème est criant selon le député, mais la cogestion ne règlera pas la question à moyen et long terme selon M. Saganash.

« Ils ont présentement une école primaire pour 200 étudiants et d'ici cinq ans, ils vont être 500 étudiants au primaire, illustre-t-il. [Ce sont] des situations que les fonctionnaires au ministère des Affaires autochtones ont de la misère à comprendre. On se trouve souvent comme au Lac-Simon dans des situations où la communauté est obligée de piger dans d'autres fonds pour subvenir au service de police, d'éducation. »

Une situation vécue dans d'autres communautés au pays

Lac-Simon est le reflet de plusieurs autres communautés au Canada selon le chef de l'Assemblée des Premières nations du Québec et du Labrador (APNQL) , Ghislain Picard. Ces communautés se retrouvent au pied du mur surtout en fin d'année financière.

Joint au téléphone, le directeur général de Lac-Simon, Stéphane Savard, s'est contenté de dire que la communauté n'est pas sous tutelle. Le conseil est en rencontre depuis mercredi matin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine