Retour

Collecte de fonds au profit des familles de bébés prématurés

Des adeptes de yoga se sont réunies au Parc Botanique à fleur d'eau de Rouyn-Noranda afin d'amasser des fonds pour les familles vivant avec des bébés prématurés.

En Abitibi-Témiscamingue, un enfant prématuré né avant 32 semaines de grossesse est automatiquement transféré à Montréal.

Selon Alice Trudel Hénault, professeure de yoga et mère d'un bébé prématuré, cette situation occasionne beaucoup de stress pour la famille de l'enfant.

« Dans les années 90, [dans la région] ils prenaient des bébés prématurés à partir de 24 semaines. Maintenant, ces services-là ont été retirés de la région, dit-elle. Donc, ce qui arrive lorsqu'on accouche en bas de 32 semaines ici, on est transféré directement à Montréal. En plus de la grossesse prématurée, bien on doit être transféré à Montréal en avion et accoucher là-bas, loin de notre famille. Souvent, on est éloigné très longtemps. Moi, j'ai eu la chance d'avoir un bébé prématuré qui était en santé. Donc, on est revenu ici après un mois, mais il y a des familles qui vont rester à Montréal des mois et des mois. »

Présente pour l'activité de financement, Amélie Hamel Thibault est touchée par la cause parce que certaines de ses amies sont mères d'enfants prématurés

« J'ai beaucoup d'amis qui ont eu des enfants prématurés, dont une amie qui a eu ses jumeaux vraiment en avance. À 25 semaines en fait. Elle a été plusieurs mois à Sainte-Justine avec ses garçons. Elle était seule. Elle n'avait pas sa famille puisqu'ils devaient voyager. Ils ont trouvé ça vraiment difficile », dit-elle.

Les fonds amassés seront donnés à l'organisme Préma-Québec, qui vient en aide aux parents de bébés prématurés.

Plus d'articles

Commentaires