Retour

Commission Viens : la surpopulation dans les habitations freine le potentiel des jeunes autochtones

La présidente de la Commission scolaire crie, Kathleen J. Wootton, a témoigné ce matin devant la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics. Elle a expliqué que la surpopulation dans les logements constituait un obstacle majeur à la réussite scolaire des cris.

Avec les informations de Thomas Deshaies

Kathleen J. Wootton a expliqué devant la commission d'enquête que la surpopulation dans les logements causait de graves problèmes sociaux et sanitaires.

Cette situation aurait un impact important sur la réussite scolaire des jeunes cris.

La présidente de la Commission scolaire a rappelé que le taux de décrochage était beaucoup plus important chez les étudiants autochtones, que chez les étudiants allochtones. « 4 jeunes adultes sur 10 qui vivent dans une réserve complètent leur secondaire. Hors réserve, c'est 7 sur 10, alors qu'on parle plutôt de 9 sur 10 pour les allochtones », a-t-elle affirmé.

L'inaction n'est plus une option

Le faible taux de diplomation a des répercussions sur l'ensemble de la communauté, a expliqué Mme Wootton. « Le chômage, la précarité, des accès limités à de meilleurs salaires. Cela amène des défis économiques, sociaux, psychologiques et du stress », a-t-elle notamment mentionné.

Malgré la mise sur pied de plusieurs programmes culturellement adaptés, pour favoriser la réussite scolaire, certains obstacles ne peuvent être surmontés uniquement par la commission scolaire, selon la présidente de la commission scolaire.

Une action concertée des gouvernements est primordiale, selon elle. « Cela devra être combiné avec une allocation d'importantes nouvelles ressources, incluant pour l'habitation, a-t-elle insisté. Le travail de cette commission d'enquête peut et doit mener à des actions, qui sont impérativement nécessaires. L'inaction n'est plus une option. »

L'absence d'action gouvernementale, alors que les problèmes sont connus, vient renforcer la perception que les peuples autochtones sont considérés comme moins importants par le gouvernement, a déploré Kathleen J. Wootton.

Plus d'articles